C`est mardi, le 14 novembre 2006 qu`aura lieu au Spectrum de Montréal à 20h30, la conférence de l`écrivain américain d`origine hungaro-roumaine et d`expression française Élie Wiesel. L`événement est organisé par l`ECT (Étudiants pour la compréhension de la tolérance), Hillet UQAM, l`Institut du Nouveau MOnde, le Forum Jeunesse de l`île de Montréal et le Newman Catholic Centre. Elle a pour thème : « Bâtissons ensemble une société morale : à la recherche d`un espoir commun ». M. Wiesel adressera la parole en français avec traduction simultanée disponible en anglais.

Essayiste, romancier et dramaturge, Élie Wiesel est né à Sighet en Roumanie le 30 septembre 1928. Ses premières années sont consacrées à l`étude de la Torah, le Talmud et les éléments fondamentaux du mysticisme à travers la Cabale. En 1944, sa famille est déportée à Auschwitz, puis à Buchenwald. À la fin de la guerre, il en est le seul survivant. Il s`installe en France où il étudie la philosophie à la Sorbonne (1948-1951). Par la suite, il est correspondant pour des périodiques français à Tel Aviv. Ayant appris l`anglais, il est envoyé aux État-Unis comme reporter du Yedioth Ahronoth de Tel Aviv. Suite à un accident d`auto, il demeure aux États-Unis. En 1963, il obtient sa citoyenneté américaine. Il travaille alors comme correspondant du quotidien The Jewish Daily Forward. Tout en poursuivant une carrière d`écrivain (plus de 40 ouvrages littéraires), il est successivement professeur à l`Université de New York, au City College de New York et à l`Université de Boston à partir de 1976. Directeur de l`organisme The United States Holocaust Memorial Council, il obtient le prix Nobel de la paix en 1986. Son oeuvre exalte la mémoire du peuple juif et, loin de faire appel à la revanche, est tout entière dirigée vers un avenir de paix et de concorde.

Info. : Site Web