C`est du 13 novembre 2012 au 25 août 2013 qu`a lieu l`exposition « Raymond Klibansky (1905-2005) – La bibliothèque d`un philosophe », présentée à la Grande Bibliothèque, à Montréal. L`événement se tient à la Salle d`exposition principale, niveau M. Cette exposition ouvre au public les trésors de la bibliothèque de Raymond Klibansky, léguée à l`Université McGill, à Montréal. On y trouve en plus de grandes richesses bibliophiliques, le portrait d`un penseur qui a marqué le XXe siècle par ses idéaux intellectuels et humanistes. Georges Leroux et Alexis Martin sont respectivement commissaire et directeur artistique de cette même exposition. Rappelons que M. Leroux, professeur émérite au Département de philosophie de l`Université du Québec à Montréal (UQAM) a prononcé le 15 novembre 2012 à l`Auditorium de la Grande Bibliothèque une conférence intitulée : « Raymond Klibansky. Une vie au service de la justice et de la pensée ». Ajoutons également que M. Martin a pour sa part procédé le 22 janvier 2013 à l`Auditorium de la Grande Bibliothèque à une lecture publique ayant comme sujet « La bibliothèque de Raymond Klibansky. Les lectures d`un humaniste » à partir d`un choix des textes effectué par Georges Leroux. À titre d`information, soulignons que la collection Raymond Klibansky, maintenant conservée à l`Université McGill, compte 7000 ouvrages allant du XVe siècle à nos jours. C`est son épouse Ethel Groffier qui a léguée cette riche bibliothèque à cette même institution. Madame Groffier a enseigné à la Faculté de droit de l`Université McGill pendant 25 ans. Elle est l`auteur de plusieurs ouvrages de droit et de lexicographie.

À l`automne 2012, à l`occasion de la présentation de sa programmation culturelle, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) lançait l`année Philo avec son porte-étendard, la remarquable exposition consacrée au grand humaniste et Montréalais d`adoption, Raymond Klibansky. BAnQ démontre ainsi la place de la philosophie dans le monde contemporain.

Repères biographiques

Raymond Klibansky naît le 15 octobre 1905 à Paris. Il était le fils d`une famille de commerçants originaire de Francfort. En 1914, le déclenchement de la Première Guerre mondiale contraint la famille à rentrer en Allemagne. Il entreprend des études au Goethe-Gymnasium, à Francfort ainsi qu`à l`école d`avant-garde d`Odenwald. En 1923, il débute des études de philologie et de philosophie à l`Université d`Heidelberg, en Allemagne, où il eut de grands maîtres, tels que le philosophe allemand Karl Jaspers (1883-1969) et une célèbre camarade, la philosophe juive allemande Hannah Arendt (1906-1975). Ses recherches le portent à étudier la tradition de la pensée du philosophe grec ancien Platon, principalement au Moyen Âge et à la Renaissance. En 1926-1927, sa rencontre, comme élève, avec le philosophe allemand Ernst Cassirer (1874-1945) et les chercheurs de la bibliothèque Warburg de Hambourg, le conduisent à des travaux sur la mélancolie et la psychologie morale. En 1928, il est docteur en philosophie de cette même université. À ce moment, il rédige une thèse sur le philosophe grec néo-platonicien Proclus (412-485), auprès du philosophe et helléniste Ernst Hoffmann. De 1929 à 1936, il se consacre à ses deux grands maîtres, dont il entreprend l`édition critique : le théologien et philosophe allemand Nicolas de Cuse (1401-1464) et le dominicain et théologien mystique allemand Maître Eckhart (1260-1327). En 1931, il devient Privatdozent. En 1933, contraint à l`exil, il quitte alors pour la Grande-Bretagne. Là, il combat l`imposture nazie en occupant un poste important au sein des Services secrets britanniques, soit de 1941 à 1946 au Foreigh Office. De 1934 à 1936, il est accueilli d`abord au King`s College, à Londres, puis de 1936 à 1948 à l`Oriel College, à Oxford. Depuis, il a enseigné dans de nombreux pays, dont les États-Unis (1949-1950), la Belgique (1956), l`Italie (1961, 1964), la France (1967), le Japon (1971) et l`Iran (1974).

En 1946, il s`établit à Montréal sur la recommandation du physicien allemand Albert Einstein (1879-1955) et enseigne la philosophie à l`Université McGill. À cette époque, sa pensée s`oriente vers les fondements de la liberté, et il se fait alors le défenseur des penseurs de la tolérance en l`occurrence du philosophe anglais John Locke (1632-1704), auteur de la Lettre sur la tolérance (1689). De 1966 à 1969, il poursuit l`édition des textes fondamentaux sur la tolérance dans la collection « Philosophie et Communauté mondiale » qu`il a créée à l`Institut international de philosophie qu`il préside durant la même période. En 1975, l`année de sa retraite, il reçoit la bourse Killam, décernée par le Conseil des Arts du Canada. En 1998, il publie Le philosophe et la mémoire du siècle. Tolérance, liberté et philosophie (Les Belles Lettres,1998; Boréal,2000), livre d`entretiens avec le professeur Georges Leroux, où il expose les principes qui ont guidé sa vie. En 1999, il est nommé Grand Officier de l`Ordre national du Québec. En 2000, il est fait Compagnon de l`Ordre du Canada. Il décède le 5 août 2005 à Montréal. Parmi ses amis, il comptait Paul Ricoeur (1913-2005), Hans-Georg Gadamer (1900-2002) et Charles Taylor, professeur émérite de science politique et de philosophie à l`Université McGill.

Parmi ses publications, signalons Ein Proklos-Fund und seine Bedeutung (C. Winters,1929), The Continuity of the Platonic Tradition during the Middle Ages (The Warburg Institute,1939; Kraus International Publications,1982), Plato`s « Parmenides » in the Middle Ages and the Renaissance (The Warburg Institute,1943), The School of Chartres (1961), La Philosophie contemporaine. Chroniques par les soins de Raymond Klibansky (La Nuova Italia,1968-1971, 4 vol.), Saturne et la mélancolie. Études historiques et philosophiques. Nature, religion, médecine et art, en collaboration avec Edwin Panofsky et Fritz Sazl, (Gallimard, 1989), La Philosophie en Europe, en collaboration avec David Pears (Gallimard,1993), La Pensée philosophique d`expression française au Canada. Le Rayonnement du Québec, en collaboration avec Josiane Boulad-Ayoub (PUL,1998). Il a également dirigé la publication de synthèse intitulée Bibliographie de la philosophie (45 volumes).

Pour ceux qui s`intéressent à la vie et à l`œuvre de Raymond Klibansky, on peut consulter ou se procurer le Catalogue de l`exposition : Raymond Klibansky 1905-2005. La Bibliothèque d`un philosophe. Georges Leroux / BAnq, Montréal, 2013, 177p. Mentionnons que M. Leroux fut l`étudiant, en 1964, à l`Institut d`études médiévales de l`Université de Montréal puis l`ami de Raymond Klibansky. On peut aussi se référer au documentaire de la cinéaste Anne-Marie Tougas que cette dernière a tourné sur sa vie : Raymond Klibansky. De la philosophie à la vie, ONF, 2002, 51 min.