C`est du 10 au 20 octobre 2013 qu`aura lieu la 4e édition du Festival littéraire « Québec en toutes lettres » 2013. Plus de 200 écrivains et artistes, 40 activités et 85 représentations sont au rendez-vous pour célébrer l`œuvre de l`écrivaine franco-manitobaine Gabrielle Roy et l`imaginaire des femmes. Le festival célébrera aussi le centenaire de la maison d`édition française Gallimard qui publie Réjean Ducharme. En effet, c`est Gaston Gallimard (1881-1975) qui fonde en 1911 les Éditions de la Nouvelle Revue Française (NRF), qui devient en 1919 la Librairie Gallimard. Celle-ci joue un rôle essentiel dans la vie littéraire française par la publication d`auteurs modernes français et étrangers.

 

Nancy Huston

Cette année, Québec en toutes lettres accueillera l’écrivaine franco-canadienne Nancy Huston. Les essais et les romans de Nancy Huston, en plus d’avoir été maintes fois récompensés, proposent une réflexion sur diverses facettes de l’imaginaire féminin. Libre penseur et créatrice de grand talent, Nancy Huston aborde des thèmes comme la maternité, la création, le corps et la sexualité, avec intelligence et sensibilité. L’auteure présentera pour la première fois à Québec l’une de ses lectures-concerts. Elle a choisi de nous livrer Rena et les monothéismes, une lecture musicale de son roman Infrarouge, accompagnée par le pianiste Édouard Ferlet. Paru en 2010 chez Actes Sud, le roman est une plongée dans les pensées de Rena Greenblatt, une photographe de presse à la sexualité très assumée, qui retrace différents souvenirs pendant un voyage en Italie. Le spectacle sera présenté en ouverture du festival. Le jeudi, 10 octobre, la représentation sera précédée d`un cocktail d`ouverture en compagnie de la comédienne Geneviève Rioux et du Tango Boréal, qui font vivre Un jardin au bout du monde, nouvelle publiée par Gabrielle Roy en 1994 aux Éditions Boréal.

Notons qu`à sa première année, le festival a attiré plus de 16,000 personnes pendant la dizaine de jours qu`a duré l`événement. « Québec en toutes lettres » est un festival littéraire thématique présenté dans la ville de Québec par l`Institut Canadien de Québec, en étroite collaboration avec de nombreux partenaires du milieu. Le Festival est un événement novateur à vocation internationale qui contribue au rayonnement de la littérature et des auteurs québécois en mettant en relation la littérature québécoise et la littérature mondiale par le biais de sa thématique annuelle. Chaque édition est une renaissance, un recommencement, où l`auteur célébré et son œuvre influencent les différents éléments de la programmation, tout en conservant cette touche d`inédit et de surprenant. Le festival est aussi l`occasion de rencontrer plusieurs écrivains, éditeurs et artistes.

Info. : http://www.quebecentouteslettres.com

 

Gabrielle Roy

Gabrielle Roy

 

Repères biographiques

 

Elle naît le 22 mars 1909 à Saint-Boniface, au Manitoba. Elle est la fille d`un fonctionnaire fédéral, autrefois chargé de l`établissement des immigrants européens sur les terres de l`Ouest : Doukhobors, Ruthènes, Mennonites. Elle effectue ses études à l`Académie Saint-Joseph de Saint-Boniface et à l`École normale de Winnipeg, où elle obtient son brevet d`enseignement. De 1929 à 1937, elle enseigne dans les écoles rurales de Marchand et de Cardinal et à l`École Provencher à Saint-Boniface. Pendant cette même période, elle s`adonne au théâtre, comme membre actif du Cercle Molière. De 1937 à 1939, elle étudie l`art dramatique d`abord en Angleterre puis en France. De là, elle envoie ses premiers reportages aux journaux. À son retour, elle s`installe à Montréal et collabore, comme journaliste à la pige, à de nombreux journaux et revues. Elle y publie ses reportages, ses descriptions, ses premiers récits. Le 30 août 1947, à Saint-Vital, elle épouse le docteur Marcel Carbotte, médecin de Saint-Boniface.

En 1945, elle connaît la gloire dès son premier roman Bonheur d`occasion. Inspiré par la vie d`un quartier pauvre de la ville de Montréal, l`ouvrage est un roman réaliste. En 1946, elle obtient la Médaille de l`Académie des lettres du Québec. En 1947, elle reçoit le Prix Fémina, prix littéraire français qui récompense chaque année une œuvre de langue française écrite en prose ou en poésie. La même année, elle et son mari partent pour l`Europe; elle devient la première femme à être admise à la Société royale du Canada. En 1947 toujours, elle se mérite le Prix du Gouverneur général du Canada. En 1948, la Société royale du Canada lui décerne la Médaille Lorne-Pierce. En 1950, elle et son mari reviennent d`Europe. En 1952, ils s`installent à Québec. En 1955, elle se mérite à nouveau le Prix du Gouverneur général du Canada, pour Rue Deschambault. En 1956, elle reçoit le Prix Ludger-Duvernay pour l`ensemble de son œuvre. En 1967, elle reçoit le titre de Compagnon de l`Ordre du Canada. En 1971, elle reçoit le Prix Athanase-David. Vers 1975, elle commence la rédaction de ses souvenirs. En 1977, elle est membre d`honneur de l`Union des écrivains québécois. La même année, elle obtient le Prix du Gouverneur général du Canada, pour Ces enfants de ma vie. En 1979, elle reçoit également le Prix de la littérature de jeunesse du Conseil des Arts du Canada pour le conte Courte-Queue (Stanké). En 1978, elle reçoit le Prix Molson. En 1983, son roman Bonheur d`occasion devient la source du film du réalisateur québécois Claude Fournier et produit par l`Office national du film du Canada (ONF), auquel le compositeur québécois François Dompierre fournit la trame sonore.

Gabrielle Roy est décédée à l`âge de 74 ans, le 13 juillet 1983 à Québec. En 1984, son autobiographie, intitulée La Détresse et l`Enchantement (Boréal Express) est publié à titre posthume. Elle y rend compte de son milieu familial et social, de ses années de formation, de ses hésitations entre Paris et Londres, de ses amours et de ses débuts d`écrivain Au cours de sa vie, elle a rédigé 2000 lettres. Un sommet de la chaîne des Laurentides, dans la région de Charlevoix, et une rue de Montréal portent son nom.

Son œuvre comprend aussi : La Petite Poule d`eau (Éd. Beauchemin, 1950), Alexandre Chenevert (Éd. Beauchemin, 1954), Rue Deschambault (Librairie Beauchemin, 1955), La Montagne secrète (Librairie Beauchemin, 1961), La Route d`Altamont (Éd. HMH, 1966), La Rivière sans repos (Librairie Beauchemin, 1970), Cet été qui chantait (Les Éditions françaises, 1972), Un jardin au bout du monde et Autres Nouvelles (Librairie Beauchemin, 1975), Ma vache Bossie (Leméac, 1976), Ces enfants de ma vie (Stanké, 1977), Fragiles. Lumières de la terre. Écrits divers 1942-1970 (Éd. Quinze, 1978), De quoi t`ennuies-tu, Éveline ? (Éd. du Sentier, 1982), L`Espagnole et la Pékinoise (Boréal jeunesse, 1986), Ma chère petite sœur, Lettres à Bernadette 1943-1970 (Boréal, 1988).