Le 26 septembre 2013, l`écrivain et philosophe québécois Jean Bédard a remporté le Prix Ringuet 2013 de l`Académie des lettres du Québec pour son roman historique Marguerite Porète. L`inspiration de Maître Eckart (VLB éditeur, 2012). Il s`agit de la plus haute distinction en littérature au Québec. Ce prix est décerné chaque année à un auteur pour un roman ou un récit qui est jugé de très grande qualité par un jury formé de trois membres de l`Académie des lettres du Québec. Il s`accompagne d`une bourse de 1000 $. Grâce au soutien de l`Association internationale des études québécoises, le lauréat participera, au printemps 2014, à une tournée de promotion en Europe.

L`auteur s`intéresse aux femmes et aux hommes qui ont marqué l`histoire, qui vivent pleinement leur expérience spirituelle, qui sont à la fois des personnes d`intelligence et de lucidité en plus d`être des personnes engagées intérieurement et politiquement. Dans son œuvre, il aborde les thèmes suivants : la croissance spirituelle, l`éthique, la culture religieuse, l`expérience poétique, l`intelligence de la nature, l`épistémologie et la signification de la science, la détresse sociale, la grande pauvreté, le rapport de la mémoire et de l`esprit, l`écologie, le pouvoir, etc.

Jean Bédard s`est fait connaître grâce aux romans Maître Eckhart, Nicolas de Cues et Comenius ou l`art sacré de l`éducation qui constituent une trilogie sur les grands débats de pensée du Moyen Age et de la Renaissance.

Depuis longtemps, Jean Bédard prête sa voix et ses gestes aux plus démunis, auprès desquels il a œuvré comme travailleur social. À ce titre, il est reconnu au Québec pour sa vision globale de la détresse sociale. En parallèle à son travail de création, il est professeur associé à l`Université du Québec à Rimouski (module psychosociologie). Il enseigne aussi l`éthique des relations humaines et des situations sociales extrêmes au Québec, en France et en Suisse. Dès 1996, il organise annuellement un séminaire sur les arts et la philosophie sur des thèmes variés. Depuis 1997, il se consacre essentiellement à l`écriture.

Repères biographiques

Il naît le 15 septembre 1949 à Montréal. Le 26 juin 1973, il obtient un Baccalauréat en philosophie de l`Université de Montréal. Puis, il est enseignant dans une Polyvalente isolée, dans la région de l`Abitibi, au Québec. Le 29 octobre 1975, il reçoit un Certificat en Sciences de l`éducation de l`Université du Québec. À l`été 1980, après une propédeutique de trente crédits, il entame des études de maîtrise en service social à l`Université de Sherbrooke. En 2000, il acquiert une Maîtrise en éthique de l`Université du Québec à Rimouski. En 2004, il se voit décerner un Doctorat en philosophie de l`Université Laval pour une thèse intitulée : Faire humanité avec les pauvres. Autour de Comenius, une révolution de l`idée de l`être, dirigée par Jean-François Malherbe.

En 1988, il reçoit le Prix Michel-Jurdant. Il s`agit d`une distinction québécoise visant à récompenser une personne dont les travaux et le rayonnement scientifique ont eu un effet dans la société en ce qui a trait à la mise en valeur et à la protection de l`environnement. Le prix a été créé, en 1985, en l`honneur de l`écologiste québécois Michel Jurdant (1933-1984).

En novembre 1997, à l`invitation du Prix Nobel de chimie (1977) Ilya Prigogine, physicien et chimiste belge d`origine russe, il participe à un important séminaire international ayant pour thème « Penser l`incertitude ». En 1998, il publie un roman historique et philosophique Maître Eckhart (Stock), ouvrage qui a reçu un accueil unanime de la part de la critique littéraire et des spécialistes de la question. La même année, il reçoit le Prix Jovette-Bernier – Ville de Rimouski pour son roman Maître Eckhart. Ce prix littéraire vise à encourager les auteurs de la région pour une parution récente et exceptionnelle. Il s`adresse aux auteurs originaires du Bas-Saint-Laurent ou habitant la région depuis au moins cinq ans, de tous genres littéraires. Une bourse de 1000 $ est offerte par la Ville de Rimouski et le Salon du livre de Rimouski. Il rend hommage à Jovette Bernier (1900-1981), journaliste, poète et romancière, née à Saint-Fabien de Rimouski.

En 2001, il publie Nicolas de Cues (L`Hexagone). En 2003, il publie Comenius ou l`art sacré de l`éducation (Éd. Jean-Claude Lattès). En 2004, il fonde avec sa compagne Marie-Hélène Langlais, la ferme écologique SageTerre (30 hectares), située à quelques minutes du Parc National du Bic. Le 5 juin 2004, il reçoit le Prix à la création artistique en région du Conseil des arts et des lettres (CALQ) pour la région du Bas-Saint-Laurent. Le Prix, accompagné d`une bourse de 5000 $, lui a été remis à l`issue de l`assemblée générale du Conseil de la culture qui se déroulait à Mont-Joli. En 2005, il publie La femme aux trois déserts (VLB éditeur), qui raconte comment Mary, jeune immigrante découvrant l`Amérique du XIXe siècle, devra faire un choix entre son goût du pouvoir et sa passion pour la liberté. Le 27 septembre 2006, il est l`invité de la Société Gatineau-Monde (SGM) dans le cadre des Grandes Conférences de l`Outaouais, à l`agora Gilles-Rochelieu de la Maison du Citoyen, à Gatineau. Sa conférence porte sur la « Quête de sagesse ». Mentionnons que la SGM est un organisme sans but lucratif dont la mission consiste à « animer l`espace public en organisant des conférences avec les figures intellectuelles les plus marquantes de notre époque ». Le 29 octobre 2007, il est conférencier invité dans le cadre des Conférences de prestige du Cégep Beauce-Appalaches. Sa conférence a pour titre « L`Homme de pouvoir et la civilisation verte ». À cette occasion, il  parle des problèmes causés par une civilisation basée sur la domination : les guerres sociales entre riches et pauvres, le militarisme international et les problèmes environnementaux ainsi que des moyens pour éliminer cette domination.

En 2008, il publie Le pouvoir ou la vie : Repenser les enjeux de notre temps (Fides). Dans cet essai engagé, il s`interroge sur le pouvoir et sur l`exercice de la démocratie. Pour lui, s`il y a une menace qui pèse sur l`humanité, elle ne vient pas en premier lieu ni du réchauffement bien réel de la planète ni de la mondialisation; elle vient de la manière dont nous exerçons le pouvoir. En 2010, il crée avec sa compagne Marie-Hélène Langlais, l`organisme à but non lucratif SageTerre dont la mission est  de « créer un style de vie juste, équitable et écologique, un lieu de vie coopératif basé sur l`entraide et le respect des êtres qui y vivent, bref, un modèle de vie alternatif réalisable et épanouissant ». Le 19 février 2012, il lance la saison 2012 des Grandes conférences du Camp littéraire de Baie-Comeau, avec son tout nouveau roman, Marguerite Porète. L`inspiration de Maître Eckhart. Il prend la parole lors d`un déjeuner servi à l`Hôtel Le Manoir. Sa conférence veut faire découvrir une femme qui a bouleversé son époque, une femme instruite et poète.

Le 3 février 2013, dans le cadre de l`émission télévisée « Second regard » à Radio-Canada, interviewé par le journaliste Alain Crevier, il parle des enjeux de notre temps. Le 7 septembre 2013, au Café Rencontre, à Québec, il donne un Séminaire intitulé « Au fondement de l`espérance ». L`événement s`inscrit dans le cadre du Festival des Musiques Sacrées. En 2013, il publie un essai L`écologie de la conscience (Éditions Liber) dans lequel il propose un fondement métaphysique à l`espérance, un changement de mentalité nécessaire à notre avenir, et une pratique courageuse de la participation à la vie. Il y soutient que le mouvement de la société civile en faveur de l`écologie n`est pas une mode mais la manifestation d`une conscience en marche, elle-même constitutive de la vie. Solidement enraciné dans la physique contemporaine et l`histoire de la pensée, cet essai propose un fondement métaphysique à l`espérance, un changement de mentalité nécessaire à notre avenir, et une pratique courageuse de la participation à la vie.

Publications

Son œuvre comprend :

des essais : Familles en détresse sociale : repères d`action. T. I et T. II (Éd. Anne Sigier, 1998; réédité en un seul volume en 2002), Coménius ou combattre la pauvreté par l`éducation de tous (Liber, 2005), Le Pouvoir ou la vie : repenser les enjeux de notre temps (Fidès, 2008).

des romans : L`âme déliée (Stanké, 1989), L`œil de Tchicohès : la vision des bienheureux (Éditeq, 1991), La valse des immortels (L`Hexagone, 1999).

Des essais en collaboration : Bédard, Jean et Lucie Brault. La relation d`entraide : une relation naturelle, positive et créatrice (Éd. de Mortagne, 1986), « L`incertitude, de Maître Eckhart au professeur Prigogine », publié dans Ilya Prigogine. L`Homme devant l`incertain, Paris, Odile Jacob, 2001, pp. 277-294.

Avec la collaboration de Jean-François Malherbe, Telle une « œuvre d`art », la vie … Sherbrooke, Éd. GGG, 2003, 157 p.

Il signe également des articles dans différentes publications québécoises et internationales : Reflets, Actualité Sociale, Cahiers littéraires, Art Le Sabord, Contre-Jour, Journal Source, Groupe 21, Scriptura, Thérapie Familiale, Intervention, Relations, Prisme, L`Inconvénient, L`Action Nationale, Liberté, Quart Monde, Mondialisation et identité, Défi Jeunesse, Agora.

Iconographie

 

Jean Bédard-  Maître Eckhart                     Jean Bédard - Nicolas de Cues

 

Jean Bédard-Coménius                       Jean Bédard -Marguerite Porète