Colloques Une cité pour l’Homme

Une cité pour l’Homme: l’art de recevoir

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (aucune évaluation)
Loading...

[Note : cet article a d’abord été publié dans La Dépèche du 7 juin 2010]

 

Le colloque Une cité pour l’Homme qui s’est tenu du 2 au 4 juin au Cégep de Trois-Rivières a permis à une centaine de personnes de réfléchir et d’échanger autour du thème « La cité et les arts ».

 

Les participants provenaient de différents collèges de la province; le tiers d’entre eux étaient des étudiants, ce qui réjouit grandement les organisateurs de l’événement : Yves Bastarache, Patrice Létourneau, Natacha Giroux, Patricia Nourry, Dany Roy-Robert, Marie-Josée Drolet, Patrick Finlay et Jonathan Roy, tous enseignants au département de Philosophie. Entre autres réussites, Patrice Létourneau souligne la table ronde sur la valeur et la mise en valeur de l’œuvre d’art avec Véronique Leduc, Catherine-Eve Gadoury et Josette Trépanier ainsi que le concert du pianiste François-André Gagnon, au département de Musique, qui soulignait le bicentenaire de la naissance de Chopin.

 

Une cité pour l'homme

Une cité pour l’homme

M. Létourneau note également la belle participation du département d’Arts plastiques alors qu’étudiants et enseignants ont exposé leurs œuvres et participé aux activités. Une performance de peinture en direct a été réalisée par huit étudiantes en art du cégep, sous la supervision de Mylène Gervais, artiste et enseignante. Les étudiants du programme Histoire et civilisation étaient aussi très impliqués dans la tenue du colloque en agissant à titre de bénévoles.

 

Parmi les conférenciers qu’on a pu entendre notons : Guy Haarscher, professeur de la Faculté de Philosophie et de Lettres et de la Faculté de Droit de l’Université libre de Bruxelles, Christine Bauer, maître de conférences à l’Université d’Évry et spécialiste de la communication et Laurent Giroux, helléniste, détenteur d’un Ph.D. de l’Université de Heidelberg en Allemagne. La censure et les arts, l’art et le politique ainsi que la création de l’œuvre d’art ont été quelques-uns des sujets abordés. Les actes du colloque devraient être publiés au printemps prochain.

 

theoriecreativite

Créativité, génie, imitation, travail, éclairs et autres demi-mythes à revisiter

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (vote : 1, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Se pourrait-il que la créativité, le travail patient et, à la limite, une part «d’imitation», ne soient pas opposés, mais complémentaires ?

Nous l’avons déjà noté, à l’approche du 6e colloque Une cité pour l’Homme, sur le thème de «La cité et les arts», dont c’est présentement la période d’inscriptions, nous nous permettons de publier ici quelques billets à l’intersection de la pensée et des arts (1 , 2 , 3 , 4 , 5 , 6 ).

David Galenson a publié, en 2006, une étude sur deux types de «génie» : les «conceptualistes» et les «expérimentalistes».  Les remarques sont embryonnaires, mais pour le plaisir de la réflexion, considérons la chose.  Dans la première catégorie, il y aurait selon lui des «génies» précoces, dont l’œuvre éclorait jeune, comme Picasso, Mozart, Welles, etc.  Dans la seconde catégorie, il y aurait aussi des «génies», mais dont l’œuvre demanderait des années, comme Cézanne, Twain, Hitchcock, Frank Lloyd Wright, Beethoven, etc.  La seconde catégorie, celle des expérimentalistes, semble plus nombreuse.

La suite >