Citation :
« Dans l’anglophonie toutefois, le dernier opus de Charles Taylor […] a fait grand bruit. Il est déjà inscrit sur les listes de best-sellers au Canada anglais (7e dans le McLean’s).  […]
Taylor axe son étude sur les «contextes de la croyance» et insiste pour distinguer entre plusieurs modernités. Il n’y a pas que le chemin occidental vers la modernité. Le philosophe présente comme un facteur clé la naissance d’un nouveau type d’humanisme, développé avec la laïcité. Il l’évoque lorsqu’il expose son projet: «J’aimerais démontrer dans ce livre que le développement de la « laïcité » moderne, à mon sens, coïncide avec l’avènement d’une société dans laquelle, pour la première fois dans l’histoire, un humanisme purement autosuffisant est devenu une option largement disponible. Ce que j’entends par cet humanisme, c’est qu’il n’autorise aucun objectif au delà de l’épanouissement humain, ni aucune allégeance à rien d’autre au delà de cet épanouissement.»»

Antoine Robitaille, Charles Taylor: vivre dans une ère laïque?

LE DEVOIR | 20.10.2007