Magazines-Revues

Les Cahiers de Science & Vie, no. 97 (L`Acropole)

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (aucune évaluation)
Loading...

Les Cahiers de Science & Vie, no. 97 (Février 2007), 114p. [7.25$]

Dossier « L`Acropole, le sacre d`Athènes »

Le numéro est sous la direction de Jean-Pierre Ickovics et Isabelle Bourdiaff, rédacteurs en chef; il comprend une trentaine d`articles regroupés en trois parties. En introduction, le lecteur prend connaissance de l`ampleur des travaux de restauration actuellement en cours. La première partie évoque les acteurs majeurs de la grandeur d`Athènes et de son rayonnement culturel et artistique à travers la contribution de Périclès et de Phidias. La deuxième partie s`intitule « Anatomie d`un chantier ». Ainsi, divers articles portent sur le rôle de l`architecte, le temple comme lieu de culte d`une divinité, la taille du marbre, les appareils de levage, le travail des charpentiers, des sculpteurs et des peintres. La troisième partie rappelle ce qu`était Athènes au Ve siècle. Un premier article parle brièvement de trois lieux clés : le Pirée, l`Agora et l`Acropole. Le second article se penche sur la Ligue de Délos formée par Athènes et un certain nombre de cités grecques (Ve s. av. J.-C.). Un troisième article souligne que l`Acropole est d`abord et surtout le lieu de culte de la déesse Athéna. Le quatrième article est consacré au Parthénon. Ce rapide survol se termine par un interview avec l`helléniste Jacqueline de Romilly. Pour cette dernière, l`indulgence, la tolérance, le pardon, la compréhension, l`acceptation de la loi commune, la justice représentent les valeurs fondatrices de la démocratie athénienne, une « invention » qui, selon elle, reste plus que  jamais à méditer. Pour l`académicienne française, « Ce n`est pas l`histoire grecque qui nous apprend quelque chose, ce sont les textes admirables que nous ont laissés les Grecs et qui nous incitent à réfléchir sur les principes qu`ils ont analysés, à retrouver l`élan intérieur qui les habitait » (p.114). Elle ajoute qu`il faut revenir sans cesse aux textes grecs qui forment une base de réflexion extrêmement riche : « Se priver de tout contact avec ce qu`ont pensé ses inventeurs, avec leurs valeurs, leurs espoirs, leurs idéaux, est plus qu`un crime contre l`esprit, mais un crime contre l`avenir » (p. 114).

Un numéro pour tous, doté d`une magnifique iconographie !

Le Nouvel Observateur, no. HS-65 (capitalisme)

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (aucune évaluation)
Loading...

Le nouvel Observateur, Hors-Série, no. 65 (Mai-Juin 2007), 83p. [7.75$]

Dossier « Comprendre le capitalisme. Des théories fondatrices aux dérives de la mondialisation »

Le dossier porte sur le destin du capitalisme. Il comprend 22 articles et est coordonné par Laurent Mayet, rédacteur en chef. Le numéro s`ouvre par une table ronde qui a pour thème « Qu`est-ce qui nous divise (encore) ? » où discutent des représentants de la gauche et de la droite à l`occasion d`un colloque organisé en mars 2007 par le Nouvel Observateur et la Fondation Jean Jaurès. Puis, un dossier de 12 pages sur les pères de l`économie et leurs théories réalisé par « Challenges » en février 2007. Notons également la contribution de plusieurs philosophes. Une entrevue avec Bernard Stiegler qui, concernant la crise actuelle du capitalisme et l`apathie civique et politique qui en découle, invite à restaurer une affection pour le bien commun : « Il ne s`agit donc pas, pour le capitalisme occidental, de « garder son avance technologique » en s`arc-boutant à son modèle de développement « dissocié » (producteur-consommateur), mais de réussir sa mutation, pour devenir un milieu « associé » symbolique : un milieu participatif, de coopération et de mutualisation du savoir, capable de renforcer les singularités pour soutenir cet effort d`intelligence collective requis pour ouvrir un avenir commun » (p.26). Une autre entrevue donne la parole à André comte-Sponville, auteur du livre Le capitalisme est-il moral ? (2004). Ce dernier rappelle la difficulté actuelle de concilier l`exigence de justice sociale et l`efficacité économique. Pour sa part, Yannis Constantinidès mentionne que « le destin du capitalisme est […] d`épuiser petit à petit les fortes énergies détournées de l`accomplissement spirituel et mises au service de l`accumulation indéfinie d`argent, pour aboutir à la triste existence petite-bourgeoise, soucieuse avant tout de confort et de sécurité, celle des « derniers hommes » dont parle le « Zarathoustra »de Nietzsche » (p.70). De son côté, Marcel Conche affirme qu`il faut mettre un frein à la croissance du capitalisme d`abord par la loi, ensuite par la sagesse de chacun en réduisant notre consommation.

Philosophie Magazine, no. 9 (Montaigne)

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (aucune évaluation)
Loading...

Philosophie Magazine, no. 9 (Mai 2007), 98p. [10.50$]

La section Analyse publie le second volet de l`article de Ronald Dworkin. Ce dernier s`intéresse cette fois au serment d`allégeance des citoyens américains qui, dit-il, « agit de manière à renforcer l`association de la religion et du patriotisme » (p.24). La rubrique Dialogue met en présence Alexandre Jollien, handicapé de naissance et auteur de La Construction de soi et l`acteur Bernard Campan. Tous deux ont fait de leur corps leur outil de travail pour surmonter les apparences et aller au-delà. Le Dossier a pour thème « L`Univers est-il fait pour l`homme ? ». Le cosmologiste Thibault Damour et le philosophe Frédéric Nef y croisent le fer et plaident pour un renouveau du dialogue entre science et métaphysique. La rubrique Entretien offre sa tribune à l`historien français Paul Veyne qui affirme ne pas croire aux idées générales. Pour ce dernier, l`histoire n`est pas une science mais compréhension du réel, description de pratiques concrètes. En ce sens, il considère que « le lecteur doit avoir le poids concret de ce qu`il lit. Il ne faut pas écrire pour les professionnels mais pour le public cultivé, ce qu`on appelait l`honnête homme » (p.58). La section Biographie est consacrée à Montaigne. Anne-Vanessa Prévost rappelle que « toute l`entreprise de Montaigne dit le malaise d`un moi placé entre l`exigence de se fixer et l`impossibilité de se constituer en être stable » (p.60). À propos de l`auteur des Essais, André Comte-Sponville y voit un maître d`incroyance, un maître de liberté : « Maître à penser plutôt qu`à croire, et à vivre plus encore qu`à penser. Il invente une sagesse à la fois laïque et fidèle […], une sagesse sans rien qui  pèse ni qui pose, une sagesse pour ceux qui ne sont pas des sages et qui se moquent de la sagesse : une sagesse pour tous, à condition que chacun, suivant son exemple, sache inventer la sienne » (p.68). En guise de supplément, un Cahier central (16 pages) contenant des extraits du Livre II, Chapitre I des Essais intitulé « De l`inconstance de nos actions » présentés par Antoine Compagnon, professeur de littérature française à l`Université Columbia (New York) et au Collège de France.

Info. : Site Web

Le Magazine littéraire, no. 463 (Kierkegaard)

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (aucune évaluation)
Loading...

Le Magazine littéraire, no. 463 (Avril 2007), 98p. [8.10$]

Dossier « Soren Kierkegaard, philosophe et dandy »

Le dossier de 36 pages qui comprend 12 articles est coordonné par Patrice Bollon. Il est structuré autour des trois « stades sur le chemin de la vie » (l`esthétique, l`éthique et le religieux) qui constituent la colonne vertébrale de l`oeuvre de Kierkegaard. Dans l`avant-propos, Jean-Louis Hue, directeur de la rédaction, rappelle concernant l`auteur du Traité du désespoir que « La mélancolie ne lui est pas une pénitence, plutôt une grâce. Loin de se réduire à une lugubre tessiture, son oeuvre est sans cesse parcourue d`échos, de correspondances, de variations, à la manière d`une symphonie. Kierkegaard s`y plaît à endosser des identités multiples, comme s`il lui était impossible de parler de lui directement, et convoque la fiction pour éclairer sa propre vie » (p.3).

Pour Patrice Bollon, journaliste et essayiste, Kierkegaard est « le prophète d`une nouvelle façon de penser, apte à nous délivrer des errements du rationalisme et d`une pensée hiérarchique d`autorité » (p.29). De son côté, le philosophe Alain Badiou voit dans Kierkegaard l`un des plus grands antiphilosophes : « J`appelle  » antiphilosophe  » cette sorte particulière de philosophe qui oppose le drame de son existence aux constructions conceptuelles; pour qui la vérité existe, absolument, mais doit être rencontrée, expérimentée, plutôt que pensée ou construite » (p.50). Pour sa part, Jean-Louis Chrétien, professeur de philosophie à Paris-IV Sorbonne, montre que les nombreux « discours édifiants » publiés par Kierkegaard, loin d`être des sermons pontifiants, sont des paroles intimes adressées à un lecteur, pris dans toute sa singularité, afin qu`il accède par lui-même à la vérité.

Info. : Site Web

Philosophie Magazine, no. 8 (Hegel)

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (aucune évaluation)
Loading...

Philosophie Magazine, no 8 (Avril 2007), 98p. [10.50$]

La section Analyse publie le premier volet d`un article intitulé «Trois questions à l`Amérique», paru dans la New York Review of Books et signé par Ronald Dworkin, professeur de droit et de philosophie à l`université de New York. L`auteur y traite de l`enseignement des théories créationnistes dans les écoles publiques. La rubrique Dialogue fait état d`un échange entre le philosophe Michel Onfray et l`homme politique Nicolas Sarkozy. Les deux protagonistes abordent des sujets tels la croyance, le mal, la liberté et la transgression. Le Dossier a pour thème « Quelles idées pour l`Élysée ? ». Il s`ouvre par un lexique passant en revue onze concepts-clés de la présidentielle française. On y retrouve aussi une cartographie des intentions de vote des philosophes (Comte-Sponville votera pour Ségolène Royal alors que Luc Ferry donnera son vote à Nicolas Sarkozy) ainsi qu`une enquête sur la place de ces derniers dans les équipes de campagne. Enfin, un petit manuel du «désélecteur» analyse ses choix par défaut que sont l`abstention, le vote sanction, le vote blanc ou nul. La rubrique Entretien donne la parole à Slavoj Zizek, directeur de l`Institut d`études sociales de Ljubljana, en Slovénie. Concernant le devoir du philosophe dans un contexte de globalisation, ce dernier mentionne que « Nous sommes en train de parvenir à une époque sans monde. Car le capitalisme global n`est pas un monde, ni même une civilisation, mais une machine neutre et universelle qui peut fonctionner dans tous les mondes, qu`ils soient hindouiste, chrétien ou bouddhiste. Le devoir du philosophe n`est pas d`inventer un programme ou de trouver des solutions, mais de montrer comment la perception biaisée d`un problème peut le mystifier » (p.59). La section Biographie est consacrée à Georg W.F. Hegel. Anne-Vanessa Prévost rappelle que le philosophe d`Iéna a mis sa vie au service de la volonté de comprendre le monde. En guise de supplément, un Cahier central (16 pages) contenant des extraits de L`«Introduction» des Leçons sur la philosophie de l`histoire, présentés par Gilles Marmasse, maître de conférence à la Sorbonne et spécialiste de la philosophie allemande et traduits par Jean Gibelin.

Info. : Site Web