ISSN 1927-4211

Logo département de philosophie - PhiloTR - https://philosophie.cegeptr.qc.ca -

Phénoménologie de la religion chez Heidegger

Sylvain Camilleri, Phénoménologie de la religion et herméneutique théologique dans la pensée du jeune Heidegger.  Commentaire analytique des Fondements philosophiques de la mystique médiévale (1916-1919).

Présentation de l’éditeur [1] :

«Cette étude tente de reconstruire la première phénoménologie de la religion du jeune Heidegger par l’examen du recueil de notes éparses rédigées entre 1916 et 1919 et intitulé rétrospectivement Les fondements philosophiques de la mystique médiévale. Entre sa thèse d’habilitation et ses premiers cours d’après-guerre, Heidegger se consacre à l’écriture d’une Phénoménologie de la conscience religieuse qui, pour des raisons quelque peu mystérieuses, restera finalement inachevée. Si certains de ses éléments seront repris et assimilés dans les cours sur Paul et Augustin des années 1920 et 1921, de nombreux autres, concernant des auteurs tels que Maître Eckhart, Bernard de Clairvaux, Luther, Schleiermacher ou Adolf Reinach, ou des notions phénoménologiques, théologiques et religieuses, telles que la prédonation, la foi, la prière ou l’a priori religieux, trouvent dans ce texte une thématisation tout à fait spécifique, dictée par une situation biographique et philosophique singulière. C’est pour répondre à cette dimension hapaxique que ce livre tente un commentaire exhaustif des notes heideggeriennes. Et c’est à l’occasion de cette lecture suivie que sont apparues les grandes lignes de ce que l’on peut appeler une « herméneutique théologique » censée guider la phénoménologie sur le terrain religieux nouvellement investi et la familiariser avec des phénomènes qui résistent en certains endroits à son esprit méthodique. Malgré leur caractère introductif, les premières recherches de Heidegger témoignent d’une richesse, d’une profondeur et d’un respect de la vie religieuse inégalés à ce jour et il n’est pas exagéré de dire qu’elles devraient servir de prolégomènes à toute phénoménologie future de la religion. Ainsi, parallèlement au travail d’explication, le travail ici présenté esquisse en ce domaine quelques chemins possibles en prolongeant certaines descriptions heideggeriennes et en posant les bases d’un nouveau dialogue entre phénoménologie, théologie et sciences religieuses.»


Sommaire (tiré du site de l’éditeur [2]) :

«Remerciements

Introduction générale
1. Une cartographie doublée d’un essai de décryptage
2. « Le jeune Heidegger et la théologie ». Textes et bref état de la recherche
3. Phénoménologie de la religion et herméneutique théologique
4. Phénoménologie de la religion
5. Herméneutique théologique
6. Herméneutique théologique (bis)

Commentaire analytique de
Die philosophischen Grundlagen der mittelalterlichen Mystik (1916-1919)

Introduction spéciale
1. Questions sur le contenu et éléments de méthode
2. Préhistoire et histoire de « l’esquisse »
3. La thèse additive – le travail d’archive de Theodore Kisiel

I. Les fondements philosophiques de la mystique médiévale
1. Positionnement
2. La phénoménologie husserlienne et son double
3. Histoire et compréhension
4. Ce que « fondements philosophiques » peut vouloir dire
5. Questions d’attitude
6. Genèse et exégèse

II. La mystique au Moyen âge
1. Ce que « mystique médiévale » peut vouloir dire
2. Le cas Eduard Spranger
3. Quatre petits principes pour une phénoménologie de la religion
4. Singularité et concrétion eidétique
5. Les « effets-vécus »
6. Les questions posées par l’« ob-jectité » religieuse et la « pré-donation » dans la foi
7. Dilthey et l’émotion spécifique au monde médiéval – une question anthropologique ?

III. Mystiques (directions)
1. Une « mystique objet de » versus une « mystique motivée par »
2. Le « dis-cès » en question

IV. Construction (points de départ)
1. Quatre « théologoumènes » à voir dans la conscience pure et à comprendre comme motivation
2. Luther héritier des quatre – quid phénoménologique
3. « Hingabe luthérienne » et « Christ husserlien »
4. Penser « avec Van Buren contre Van Buren »

V. Foi et Savoir
1. Une question de terrain
2. Le « duel » de la foi : quelle différence ?

VI. Irrationalisme
1. La question de la forme
2. Comprendre des intuitions irrationnelles

VII. Pré-donation historique et Invention de l’essence
1. Passivité et historicité : en venant de Husserl, au-delà de Husserl
2. Donation absolue husserlienne et authentique donation absolue heideggerienne

VIII. [Phénomènes Religieux]
1. Petite phénoménologie du silence religieux
2. Les linéaments d’une phénoménologie de la liturgie
3. Trois phénomènes liturgiques liés : adoration, étonnement et admiration
4. Phénoménologie et mystique de la lumière

IX. L’a priori religieux
1. Présentation de l’a priori religieux
2. Pseudo-philosophies – (A) : le cas du catholicisme (anti-moderniste)
3. Pseudo-philosophies – (B) : un point de vue phénoménologique et théologique
4. Pseudo-philosophies – (C) : le cas de l’aristotélo-thomisme
5. Présentation pour une destruction : Troeltsch et Windelband sur l’a priori religieux

X. L’irrationalité chez Maître Eckhart
1. La nature de la connexion mystique chez Maître Eckhart
2. A quoi l’irrationalité eckhartienne est-elle connectée ?
3. Etre le sujet d’un objet absolu
4. La querelle des universaux : de Duns Scot à (la destruction de) Maître Eckhart
5. Synthèse herméneutique : destruction de la position eckhartienne

XI. Sur le « second discours sur l’essence de la religion » de Schleiermacher
1. La rencontre de Heidegger avec l’oeuvre de Schleiermacher
2. Schleiermacher et la proto-phénoménologie de la religion
3. Métaphysique et morale versus religion et piété : discrimination téléologique
4. Vers une définition « positive » de la religion et de son monde
5. Les éléments schleiermachiens à retenir pour une synthèse phénoménologique

XII. Phénoménologie du vécu religieux et de la religion
1. « Methodology again » !
2. « Die Selbstständigkeit des religiösen Erlebnisses » : clef de voûte de l’esquisse
3. Evénements religieux, herméneutique et « Geschichtlichkeit »
4. Vers un traitement phénoménologico-théologique des notions de révélation et de tradition

XIII. L’Absolu
1. Reinach comme pré-curseur
2. L’« indicateur attitudinal »
3. Les indications critiques fournies par l’indicateur
4. Concrétion historique et « Critique des concepts fondamentaux de la métaphysique »
5. Reinach lecteur de Schleiermacher : un relais pour Heidegger ?

XIV La position originelle, précoce, de Hegel sur la religion – et ses conséquences
1. La première filiation (Kant) – La période de Berne
2. La première série de Studien (1792-1794)
3. La vie de Jésus (1795)
4. La seconde série de Studien (1795-1796)
5. La seconde filiation (Schleiermacher) ? La période de Francfort

XV. Problèmes
1. L’expérience vécue de l’être
2. Mystique et poésie

XVI. Foi
1. Urdoxa : la scène initiale
2. Urdoxa : la cène initiale (bis)
3. La modalisation paulinienne : acte premier
4. La modalisation johannique : acte second

XVII. Piété – Foi. En rapport avec les Psaumes de la Confiance
1. Repenser la «  ette impensée » – (A) : Reconstitution de la lecture d’Esaïe 30, 15
2. Repenser la « dette impensée » – (B) : Reconstitution de la lecture des Psaumes
3. Repenser la « dette impensée » – (C) : Retracer l’influence de Hermann Gunkel [?]

XVIII. Sur Schleiermacher, « La foi chrétienne » – et la phénoménologie de la religion en général
1. L’articulation de la « Foi chrétienne » avec les « Discours »
2. D’un pas en arrière à un autre : vers le fondement de la conscience de Dieu
3. Le phénomène de la « mobilité » dans l’orbe de la conscience religieuse
4. L’être-historique ou « l’histoire que nous sommes nous-mêmes »
5. Le motif vocatif ou l’être-convoqué

XVIX. Le Sacré (Notes préparatoires pour le recension de Rudolf Otto, Das Heilige, 1917)
1. Heidegger / Ochsner / Husserl / Otto : le contexte
2. Préhistoire, histoire et problèmes de la conscience historique chez Otto
3. Libérer l’irrationnel pour le comprendre
4. Un panel de questions relatives aux situations (1) et (2)

XX. Sur les Sermones Bernardi in canticum canticorum (Serm. III.)
1. Saint Bernard entre philosophie et théologie
2. Bernard et l’expérience : la rencontre heureuse de la mystique et de la phénoménologie
3. La présence du Christ à la conscience et le vécu hermétique
4. L’historique, le fondateur et le proprement-résistant
5. Excursus : de quelques concepts fondamentaux de la phénoménologie
6. Du tout de l’étape et de l’étape au Tout
7. Le creuset mystique
8. L’entrée déclarée en herméneutique : la « pré-percée » et son absolue singularité
9. Sainte Thérèse d’Avila. Être mystique et voir phénoménologique

Conclusion par provision
Bibliographie
1. Heidegger – Editions
2. Littérature secondaire
3. Dictionnaires et encyclopédies
4. Annexe»

________
AUTEUR: Sylvain Camilleri
TITRE : Phénoménologie de la religion et herméneutique théologique dans la pensée du jeune Heidegger.  Commentaire analytique des Fondements philosophiques de la mystique médiévale (1916-1919)
ÉDITION: Springer
COLLECTION: Phaenomenologica (volume 184)
PAGES: 350
PARU LE: 3 février 2008
ISBN: 978-1-4020-6730-3