Contre Dico Philosophique
Pierre Lemay

Pierre Lemay a enseigné la philosophie au Cégep de Trois-Rivières de 1977 à 2014, année de sa retraite. Il a été adjoint au coordonnateur du Département de Philosophie du Cégep de Trois-Rivières en 1980-81. Il est membre-fondateur de la Société de Philosophie du Québec (SPQ) en 1974. Il fut également archiviste-adjoint de la SPQ en 1981 et 1982 et membre du Comité de rédaction du Bulletin de la SPQ de 1981 à 1984. Il est aussi membre-fondateur de la Société de Philosophie des régions au coeur du Québec en 2017. De plus, il est membre de l`Institut d`histoire de l`Amérique française depuis 1993 et membre de la Corporation du Salon du livre de Trois-Rivières depuis 2015. Il collabore à PhiloTR depuis sa création en 2004.

En mars 2006, les Éditions Milan publient un ouvrage de référence du philosophe et écrivain Vincent Cespedes qui a pour titre Contre-Dico philosophique (910 entrées / 285 p. / 35.95$). Le livre, illustré par Jérôme Sié, comprend 550 définitions principales, en caractères majuscules, reliées les unes aux autres par 550 corrélats formant le « Tour » : l`enchaînement rationnel de toutes les définitions principales. Cela permet de lire le Contre-Dico philosophique comme un véritable essai, en partant de n`importe quelle définition. On retrouve aussi 82 encadrés qui approfondissent une définition principale. Puis, 137 définitions connexes, en caractères minuscules, expliquant le sens de certains mots difficiles. Enfin, 626 citations sont référencées dans la liste des 360 auteurs (es) figurant à la fin de l`ouvrage (p. 253 à 278). Ce Contre-Dico contient également une liste de préfixes et de suffixes couramment utilisés (p. 279 à 281). Une dernière section « Pour continuer à philosopher » (p. 286) répertorie 14 titres pour le lecteur avide d`apprendre. Dans l`Introduction, en page 13, l`auteur précise son intention comme suit : « Précisément, l`ambition de ce Contre-Dico philosophique est d`offrir une résistance par les mots, une contre-offensive contre les machines décervelantes qui anéantissent la pensée, pervertissent le bon sens, interdisent le doute et formatent l`imagination. La liberté découle du verbe, le verbe découle de la liberté ». Bref, un véritable safari philosophique !