Philosophie et littérature

Le juste milieu

Aristote, Humain, trop Humain

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (vote : 3, moyenne : 4,67 sur 5)
Loading...

«Un philosophe a-t-il une vie ?  […]  Telle est la question qui fut posée, en octobre 1996, à un colloque organisé par la New York University.  Dans une intervention improvisée, Jacques Derrida commença par rappeler :
«[…]  Vous vous souvenez sans doute de la formule de Heidegger à propos d’Aristote : «Quelle fut la vie d’Aristote ?»  Eh bien, la réponse tient en une seule phrase : «Il est né, il a pensé, il est mort.»  Et tout le reste est anecdote.»
Cette position, pourtant, n’était pas celle de Derrida.  […]  [Il] appelait alors à inventer «une nouvelle problématique du biographique en général, de la biographie des philosophes en particulier» pour penser la frontière entre «le corpus et le corps.».»

– Benoît Peeters, Derrida, Paris, Éditions Flammarion, 2010, page 9.

____

La suite >

Renouveau du débat sur le rôle de la critique en littérature ?

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (vote : 1, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Est-ce que poindrait un renouveau de ce débat dans la sphère anglo-saxonne ?  Pour les personnes qui s’intéressent au débat sur l’expertise critique et sa place face à l’évaluation de la valeur des œuvres artistiques, signalons la récente recension (par John Mullan) de The Death of the Critic – un ouvrage de Rónán McDonald sur la place des jugements sur la valeur dans le domaine littéraire.  Si le sujet intéresse, on peut aussi lire l’écho de René Audet à cette recension, dans Le rôle de la critique.

La suite >