Aristote maudit!

On connait cet Aristote, le maudit, par l’oeuvre d’Umberto Eco, Le nom de la rose.  Son oeuvre sur la comédie  recelait, dit le roman,  tous les ingrédients nécessaires à la libération des esprits de la toute-puissance du dogme, de l’autorité de l’Église.  C’était au Moyen Âge.  Mais voilà qu’un nouvel Aristote maudit apparaît.  Celui-là est inhibiteur et contemporain.  Son oeuvre, la Poétique, aurait jeté sur le théâtre occidental un voile qu’il faudrait absolument lever, au profit des bouffons…  À vous de voir…

La suite >