Colloque en philosophie ancienne et médiévale – Perspectives féminines*

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (aucune évaluation)
Loading...

Bonjour,

Nous diffusons l’appel à contributions du Colloque en philosophie ancienne et médiévale – Perspectives féminines* qui aura lieu à Montréal, du 15 au 17 mars 2018.

Les deux conférencières invitées seront Marguerite Deslauriers professeure à l’Université McGill et Christina Van Dyke professeure à Calvin College.

Vous trouverez sur le site (en français et en anglais) tous les détails pour soumettre ou diffuser l’appel (date limite 7 octobre 2017).

******

Voici un aperçu de l’argumentaire

Les perspectives féminines* sur l’Antiquité et le Moyen Âge demeurent peu valorisées. En effet, il n’échappe à personne, au sein de la communauté universitaire, que femmes et autres populations marginalisées (quelles qu’elles soient) tendent à être sous-représentées lors d’événements académiques. Ce constat est d’autant plus regrettable que les femmes* ne sont absentes ni des départements de philosophie, ni des auditoires qui assistent à ces événements.

Ce colloque propose de mettre en valeur les recherches des femmes* en philosophie ancienne et médiévale. En ouvrant un espace d’échange sur leurs savoirs et leurs questionnements, il a pour but d’améliorer leur visibilité et leur représentation dans le milieu de la recherche.

Les chercheuses* intéressées sont invitées à soumettre des propositions de communication portant sur la question du genre dans l’Antiquité et au Moyen Âge, les femmes* philosophes de ces périodes, ou encore le traitement du féminin* chez un ou une philosophe en particulier. Il est également possible de proposer une communication sur tout intérêt de recherche philosophique touchant les périodes historiques visées.

Le colloque sera l’occasion pour les participantes* d’apprécier la diversité des recherches menées par les femmes* en philosophie, mais aussi d’échanger avec des chercheuses* à différentes étapes de leur carrière lors des discussions et des conférences.

 

 


Rencontre avec Joëlle Tremblay à propos de l’industrialisation du système d’éducation

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (aucune évaluation)
Loading...

D’ordinaire, on aime rappeler que le savoir est avantageux. Condorcet se demandait plutôt à qui l’ignorance profite-t-elle? C’est dans cet esprit que j’animerai le mercredi 13 septembre, à compter de 18 heures, à la librairie L’Exèdre, une rencontre avec Joëlle Tremblay, professeure de philosophie au Cégep de Granby et auteure d’un essai sur L’inéducation : l’industrialisation du système d’éducation au Québec (éditions Somme toute, 2017), ouvrage préfacé par le philosophe Thomas De Koninck. L’entrée est libre, comme il se doit. La librairie est située au 910, boulevard du Saint-Maurice. Pour obtenir des informations supplémentaires, vous pouvez joindre une libraire au 819-373-0202.

 

À la une du Devoir, le 9 juin dernier, le journaliste Marco Fortier soulignait : « Curieuse ironie. Le jour même où nous avons rendez-vous avec l’auteure d’un essai sur « l’industrialisation du système d’éducation au Québec », l’homme d’affaires Mitch Garber suggère au gouvernement de donner 1000 $ à chaque diplômé du secondaire. » Il semble donc que dans certains milieux l’appât du gain soit reconnu comme un motif raisonnable de persévérance scolaire. En est-il autrement pour quiconque se plait aujourd’hui à vanter les mérites de l’économie du savoir? Joëlle Tremblay répondra, entre autres, à cette question d’intérêt public.

 

Voici l’article publié à la une du Devoir :

http://www.ledevoir.com/culture/livres/500771/industrialisation-de-l-ecole

 

 

Selon Condorcet, « il n’y a pas de liberté pour l’ignorant. » Il faudrait peut-être nous le remettre en mémoire.

 

Christian Bouchard

Animateur et conférencier

Ancien chroniqueur au Nouvelliste et à la radio de Radio-Canada

Philocité

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (aucune évaluation)
Loading...

L’association belge Philocité offre des outils philosophiques pour l’enseignement et le débat public. Leur site Internet mérite un détour notamment pour leurs ressources. Une belle initiative à faire connaître !

 

C’est par ici  !