« Saviez-vous que « la Thèse » vous empêchait, aujourd’hui comme hier, d’accéder à une « bonne vie », autrement dit qu’elle vous pourrissait l’existence ? Ce que Jean-Marie Schaeffer nomme « la Thèse » est ce qui sert d’assise illusoire à la métaphysique, à la phénoménologie mais aussi à la plupart des disciplines anthropologiques. Dualiste, elle continue à opposer la matière et l’esprit ; discontinuiste, elle sépare la nature de la culture ; idéaliste, elle fait fond sur la transcendance, que ce soit celle de l’être, du sujet, du social ou du symbolique. Selon l’auteur, il faudrait à tout prix s’en débarrasser. »

Jean-Marie Schaeffer : l’homme, cette exception insupportable

LE MONDE DES LIVRES | 27.09.07

© Le Monde.fr