Le 6 juillet 2008, le directeur général de l`UNESCO, Koïchiro Matsuura, a annoncé la nomination de Beyrouth comme « Capitale mondiale du livre 2009 ». La ville libanaise a remporté la partie sur Bangkok (Thaïlande), Le Cap (Afrique du Sud) et Kazan (Russie) « pour son implication en matière de diversité culturelle, de dialogue et de tolérance ainsi que pour la variété et le caractère dynamique de son programme », selon le communiqué émis. M. Matsuura s`est réjoui de « voir la ville de Beyrouth, confrontée à des défis immenses en matière de paix et de coexistence pacifique, être reconnue pour son engagement en faveur d`un dialogue plus que jamais nécessaire dans la région, et que le livre puisse y contribuer activement ». Rappelons que Montréal (Canada) a reçu cette distinction en 2005. L`événement se déroule du 23 avril 2009 au 23 avril 2010. Beyrouth est la neuvième ville à être désignée « Capitale mondiale du livre ».

Chaque année, l`UNESCO et les trois organisations professionnelles internationales du monde que sont l`Union internationale des éditeurs (UIE), la Fédération internationale des librairies (IBF) et la Fédération internationale des associations et institutions de bibliothécaires (IFLA) identifient la Capitale mondiale du livre pour la période d`une année séparant deux célébrations de la Journée mondiale du livre et du droit d`auteur (23 avril). La nomination n`entraîne aucune implication budgétaire; elle constitue un acte de reconnaissance symbolique.

Tout au long de ces douze mois, Beyrouth va se consacrer aux métiers du livre, à la diversité de sa culture et à la promotion de la lecture auprès des jeunes. Pour cela, toute une série d`activités est prévue : cafés littéraires, salons spécialisés, colloques, conférences internationales, ateliers d`écriture ainsi que des forums avec un focus sur les écrivains libanais.

Repères historiques

Capitale du Liban, port important sur la Méditerranée, vitrine du Proche-Orient, Beyrouth compte 450,000 habitants et son aire urbaine plus de 2 millions d`habitants (2007). Plus de 50% de la population libanaise, soit environ 1,500,000 personnes, vivent et travaillent à Beyrouth et dans ses banlieues.

Elle est l`antique Beryte (ou Berytos) des Phéniciens, célèbre à partir du IIIe siècle ap. J.-C., pour son école de droit romain. Elle devient la capitale du Liban lors de la proclamation de l`indépendance du pays, en 1941, par le général français Georges Catroux, et devint effective en 1943. Grand centre commercial et financier du Proche-Orient, elle a été complètement dévastée par la guerre civile de 1975-76.

Mentionnons que l`écrivain libanais Khalil Gibran (1883-1931), auteur de l`œuvre poétique Le Prophète (1923) est né Beyrouth. Son Musée archéologique national renferme des objets provenant des fouilles françaises de Byblos, et en particulier le sarcophage d`Ahiram (Xe s. av. J.-C.), un hypogie de Tyr, décoré de fresques peintes (IIe s. ap. J.-C.), une série de sarcophages phéniciens anthropomorphes ou à couvercle en forme de toit. Chaque année se déroule à Beyrouth, le Festival du Film Libanais dont le premier objectif consiste à explorer la mémoire du Liban à travers sa mémoire cinématographique.