L`année 2014 marque le 25e anniversaire de la chute du Mur de Berlin (Berliner Mauer). En effet, c`est le 9 novembre 1989 que le mur tombe et que les parties Est et Ouest de Berlin sont réunifiées.

 

 

Berlin après 1945

 

 

Située sur la Sprée, la ville est, avant la fin de la Deuxième Guerre mondiale, la capitale du Reich allemand. Le 20 avril 1945, l`Armée rouge encercle la ville prise sous le feu de l`aviation Alliée. Douze jours plus tard, au terme de combats qui la laissent exsangue, Berlin se rend. Elle est conquise par les troupes soviétiques et occupée conjointement par les Alliés. Le 8 mai 1945, l`acte de capitulation des forces armées allemandes est signé à Berlin, par le maréchal allemand Wilhelm Keitel. La conférence de Potsdam, qui a lieu du 17 juillet au 2 août 1945, réunit Harry Truman (États-Unis), Joseph Staline (U.R.S.S.) et Winston Churchill (remplacé, le 28 juillet, par Clément Attlee, nouveau Premier ministre de Grande-Bretagne) règle les problèmes posés par la capitulation allemande. Elle précise les dispositions prises lors de la conférence de Yalta (tenue du 4 au 11 février 1945) et répartit Berlin entre les quatre zones d`occupation jusqu`en 1949, tout en prévoyant des remaniements de frontières. Les Occidentaux introduisent alors une nouvelle unité monétaire dans leur zone, le mark allemand, et posent ainsi les jalons de la future RFA. Située dans la partie orientale de l`Allemagne occupée par l`U.R.S.S., Berlin devient rapidement le théâtre d`un affrontement entre les deux blocs. À partir de 1946, les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France mènent une politique d`unification de l`Allemagne occidentale. À partir de 1947, Berlin devient d`une part, le point de cristallisation d`une « Guerre froide » qui en est à ses débuts et d`autre part, le laboratoire des tensions qui minent lentement l`alliance quadripartite. Au début de 1948, les Alliés occidentaux proposent d`unir les secteurs de Berlin (isolée au cœur de la zone soviétique). Le 20 mars 1948, les Soviétiques se retirent de la Commission de contrôle quadripartite pour protester contre la décision alliée d`unifier les zones d`occupation anglo-saxonnes. Ils ripostent alors en fermant les routes d`accès.

 

Au blocus  de Berlin décrété le 24 juin 1948 par l`U.R.S.S., qui entraîne la fermeture de toutes les voies d`accès à Berlin, les Alliés répondent par un pont aérien, annoncé par le président Harry S. Truman le 26 juin, pour ravitailler Berlin-Ouest, qui est enclavée dans la zone d`influence soviétique. Ainsi pendant près de onze mois, grâce à 275,000 vols au total, 8,000 tonnes de matériels et de vivres par jour sont acheminées. Les Alliés ont ainsi livré environ 2,3 millions de tonnes de nourriture à la ville avec ses deux millions d`habitants.

 

Berlin est alors divisée en deux. D`un côté, Berlin-Ouest, agglomération correspondant aux anciens secteurs d`occupation des États-Unis, de la Grande Bretagne et de la France, soit 480 km2 sur lequel vivent 1,985,000 habitants. La ville forme alors un Land de la République fédérale allemande (RFA). De l`autre, Berlin-Est d`une superficie de 403 km2 avec ses 1,098,000 habitants, capitale de la République démocratique allemande (RDA). Le 12 mai 1949, les Soviétiques, non désireux de provoquer une guerre avec les Américains et déconcertés par la nouvelle fermeté du camp occidental, signent un accord levant le blocus et rétablissent de ce fait la libre-circulation à l`intérieur de la ville. Cette première crise de Berlin accélère la partition de l`Allemagne. En mai 1949, la République fédérale allemande (RFA) est créée; alors que la République démocratique allemande (RDA) le sera en octobre de la même année. Le 17 juin 1953, des émeutes ouvrières sont durement réprimées par les autorités de Berlin-Est. En novembre 1958, l`U.R.S.S. abolit unilatéralement le statut quadripartite de Berlin. Sa proposition de faire de Berlin-Ouest une ville libre sous contrôle de l`O.N.U. est rejetée par les Occidentaux.

 

La suite >