L`année 2013 marque le centième anniversaire de publication de l`ouvrage Le formalisme en éthique et l`éthique matérielle des valeurs (Der Formalismus in der Ethik und die materiale Wertethik), œuvre maîtresse du philosophe allemand Max Scheler, l`un des représentants de l`esprit phénoménologiste. Il s`agit d`un recueil d`essais, dont une partie se consacre à la critique de l`éthique formaliste du devoir kantienne. L`autre partie présente une phénoménologie appliquée à saisir divers « actes affectifs » dans leur qualité intentionnelle.

SA PENSÉE

Plusieurs courants de pensée influencent son évolution intellectuelle et spirituelle. Parmi les philosophes allemands, pensons en cela à l`historicisme de Wilhelm Dilthey (1833-1911), au spiritualisme de Rudolf Eucken (1846-1926), à la philosophie de Friedrich Nietzsche (1844-1900). Mentionnons aussi l`influence du philosophe français Henri Bergson (1859-1941). Toutefois, sa pensée demeure originale et a une profonde influence sur ses contemporains, en particulier dans le domaine moral et religieux. D`ailleurs, le philosophe, théologien protestant et sociologue allemand Ernst Troeltsch (1865-1923), parlant de Scheler, le nomme « le Nietzsche catholique », bien que Scheler se soit éloigné définitivement du catholicisme en 1922.

Hanté toute sa vie par le problème religieux et la théorie des valeurs, il est profondément marqué par la philosophie du philosophe allemand Edmund Husserl (1859-1938) dont il utilise la méthode d`analyse (intuition des essences) pour essayer de résoudre l`opposition de la vie naturelle et de la vie spirituelle. Disciple de ce dernier, il développe une phénoménologie du « cœur » (Fühlen), de l`intentionnalité émotionnelle dont les objets sont les « a priori éthiques », valeurs objectives, immuables et hiérarchisées (que le jugement de valeur individuel ne modifie pas), substituant ainsi une éthique matérielle des valeurs à l`éthique formelle du devoir du philosophe allemand Emmanuel Kant (1724-1804). Les valeurs représentent pour Scheler des essences dans la mesure où celles-ci (extra-temporelles et idéales) peuvent être expérimentées immédiatement. Son analyse révèle que la valeur est indépendante du sujet et des désirs. Il distingue quatre types de valeurs : l`agréable et le désagréable, les valeurs vitales, les valeurs spirituelles et les valeurs religieuses. Ainsi, en matière de connaissance, Scheler insiste sur un apriorisme, différent de celui de Kant par l`intervention des émotions (apriorisme émotionnel). Pour Scheler, la connaissance est la visée des essences et des valeurs. Elle atteint sa perfection dans l`amour de Dieu et dans la sympathie.

La suite >