SOMMAIRE

 

 

1.      Malebranche et l`occasionnalisme

2.      Repères biographiques

3.      Depuis son décès

4.      Bibliographie

5.      Choix de citations

 

 

L`année 2015 marque le 300e  anniversaire du décès du philosophe et théologien français Nicolas  Malebranche, le 13 octobre 1715 à Paris à l`âge de 77 ans. On le surnomme le méditatif taciturne; plus tard, on l`appelle le « Platon chrétien ». Malebranche est un défenseur attitré de l`occasionnalisme. Contemporain de Louis XIV (1638-1715),  disciple de René Descartes (1596-1650), son œuvre reprend les thèses de ce dernier pour les concilier avec la doctrine chrétienne. Cette union entre la raison et la foi s`opère par la théorie des causes occasionnelles et par la vision en Dieu des idées claires tant mathématiques que morales. Pour Malebranche, le cartésianisme est une philosophie qui sépare radicalement les problèmes religieux et les problèmes scientifiques. Si bien qu`après Descartes, il pense qu`on peut se livrer à toutes les recherches scientifiques que l`on veut tout en restant chrétien.

 

C`est avec la vision chrétienne qu`il tente de concilier la pensée de son maître Descartes. La toute-puissance de Dieu, radicale, souveraine, est la pièce maîtresse de sa doctrine. Dieu éclaire tout, modifie tout, meut tout. Il est la seule cause efficace. Mais Malebranche est aussi un « moderne » qui réfléchit sur les lois de l`univers, lois exprimées en langage mathématique. Or, pour lui, les miracles du Christ et des saints s`insèrent dans ce cadre et ces lois.

 

 

1.      Malebranche et l`occasionnalisme

 

 

Pour Malebranche, Dieu seul est la cause de la coïncidence entre les activités de l`âme et les mouvements du monde matériel. En réservant la connaissance des causes à Dieu seul, c`est-à-dire à la métaphysique, tandis que la science humaine se borne à rechercher les lois de la nature, Malebranche se trouve être, du même coup, le premier positiviste.

 

Ainsi, l`occasionnalisme est la doctrine des causes occasionnelles (ou naturelles) selon laquelle Dieu est la seule cause efficiente dans le monde; les causes apparentes des phénomènes n`étant que les occasions de leur apparition.  Cette doctrine conduit à l`idée fondamentale de l`« ordre général de l`univers ». En effet, Dieu (qui seul dispose des lois universelles), loin d`intervenir dans le détail du fonctionnement du monde et d`opérer par volontés particulières, laisse agir les lois générales du mouvement. Autrement dit, pour Malebranche, Dieu est la seule véritable cause, les créatures n`étant jamais que des causes occasionnelles, des conditions du déclenchement de l`action divine.

 

 

2.      Repères biographiques

 

 

Malebranche, Nicolas

Malebranche (D`après Santerre)

 

 

Il naît à Paris le 5 août 1638. Issu d`une famille de la bourgeoisie parlementaire dont le père est conseiller du roi et trésorier général des cinq Grosses Fermes de France, sous le ministère du cardinal de Richelieu (1585-1642). Sa mère se nomme Catherine de Lauzon, elle a un frère intendant de Provence et de Guyenne, gouverneur du Canada; elle est parente de Mme Acarie (1566-1618), introductrice du Carmel en France. Dernier d`une famille de dix enfants, il souffre d`une déformation de la colonne vertébrale et a une constitution fragile. Pour cette raison, il reçoit sa première instruction chez lui, avant d`entrer au collège de La Marche, place Maubert (aussi appelé collège de la Marche-Winville) qui est un collège de l’ancienne Université de Paris situé rue de la Montagne-Sainte-Geneviève. Là, il suit les cours de l`aristotélicien le Père Rouillard, qui est plus tard recteur de l`Université de Paris.

 

 

Collège de la Marche

 

Façade du Collège de la Marche

 

 

La suite >