L`agence de presse américaine Associated Press (AP) rapporte que le 7 août 2009 des archéologues italiens ont annoncé avoir mis au jour une vaste villa considérée comme le lieu de naissance de l`empereur romain Vespasien. L`archéologue Filippo Coarelli a annoncé que ces ruines vieilles d`il y a deux mille ans ont été découvertes à quelque 130 km au nord-est de Rome, près de Cittareale. Le complexe datant du 1er siècle, qui s`étendait sur 14,000 m2, se trouvait au centre d`un village antique, Falacrine, où Vespasien a vu le jour. Pour Coarelli, « C`est la seule villa de ce genre dans le secteur, et sans doute l`endroit où il est né. Avec sa décoration luxueuse et son sol faits de différents marbres venus des quatre coins de la Méditerranée, il est clair que ce genre de chose ne pouvait qu`appartenir à quelqu`un de riche ayant une importante position sociale. Et ici, il s`agissait des Flaviens, la famille de Vespasien ».

Repères biographiques

Vespasien (en latin Titus Flavius Vespasianus) est né près de Reate (auj. Rieti) le 18 novembre de l`an 9 après Jésus-Christ. Il fut empereur romain de 69 à 79; le premier empereur à n`être pas romain. Petit-fils d`un centurion (sous-officier dans la légion) et fils d`un publicain (son père était percepteur d`impôts), il était issu de la petite bourgeoisie de la Sabine (Italie centrale) et devait à ses mérites propres la confiance des princes julio-claudiens. Il représentait une classe nouvelle prête à assumer le pouvoir après l`ancienne noblesse républicaine épuisée et décimée. Or, rien ne le désignait particulièrement à l`Empire; sa résistance à la tyrannie de Néron (37-68 ap. J.-C.) avait été des plus modestes. Néanmoins, il apportait avec lui les qualités de couches sociales nouvelles, différentes de la brillante aristocratie d`où sortis les précédents empereurs et une partie de leur entourage. Aux yeux du peuple, il était le restaurateur d`un ordre bienfaisant troublé par les guerres civiles, et l`admiration et la reconnaissance populaires s`empressèrent de voir en lui les marques de la faveur divine.

La suite >