C`est du 4 au 13 octobre 2013 qu`aura lieu le 29e Festival international de la poésie de Trois-Rivières (FIPTR). Pas moins de 100 poètes provenant d`une trentaine de pays débarqueront dans la cité du Sieur de Laviolette. L`événement a pour thème ce vers évocateur du poète Yves Boisvert « Aimez-moi j`arrive à vous afin de n`être pas étranger ». D`ailleurs, le FIPTR lui rend hommage en donnant son nom, pour la durée du festival, au parc situé en face de la Galerie d`Art du Parc, rue des Ursulines, soit l`actuelle Place d`Armes. De plus, lundi le 7 octobre aura lieu une table ronde autour de la poésie d`Yves Boisvert. L`événement se tiendra à la salle l`Atrium à l`Université du Québec à Trois-Rivières, de 12h00 à 13h30. Le dimanche 13 octobre, la journée est spécialement dédiée à la mémoire du poète Yves Boisvert, décédé en 2012. Le FIPTR en profitera également pour souligner le décès de l`écrivain, poète, journaliste et éditeur trifluvien Clément Marchand, le 22 avril 2013 à l`âge de 100 ans.

Parmi les nombreuses activités, mentionnons, la tenue d`une table ronde organisée à la salle Louis-Philippe-Poisson à la Maison de la culture, place de l`Hôtel-de-ville, samedi le 12 octobre de 10h00 à 11h30 sur la maison d`édition l`Hexagone qui célèbre cette année son 60e anniversaire de fondation. Pour l`occasion, trois générations de poètes présenteront l`évolution de cette grande maison d`édition de poésie. On pourra y entendre les poètes suivants : Martine Audet, Danielle Fournier, Claude Haefelly et Alain Horic. Signalons aussi que le 9 et le 10 octobre 2013 à 17h00 aura lieu un 5 à 7 poétique intitulé « Territoires insolites » au Théâtre du Cégep de Trois-Rivières situé au Pavillon des Humanités. La mise en scène est confiée à Diane-Andrée Bouchard, Pierre Legris et Yves Raymond. L`auditoire pourra alors assister à une performance des étudiants de l`option Théâtre et Médias.

Le FIPTR, c`est aussi 155 repas, apéros, pique-niques, goûters ou scotch-poésie; 40 ateliers d`écriture; 10 expositions-poésie dans des galeries d`art; 5000 poèmes qui flottent sur la corde à poèmes.

Info. : www.fiptr.com

 

Yves Boisvert

 

Yves Boisvert

Il naît le 26 septembre 1950 dans la municipalité de L`Avenir, dans la région des Cantons de l`Est. En 1961, il termine son cours primaire à l`école de Saint-Nicéphore, municipalité située au sud-est de Drummondville. En 1970, il est assembleur au journal syndical Le Journal à la Confédération des syndicats nationaux (CSN). En 1971, il est appariteur à la CECM et rédacteur à l`hebdomadaire Le Clairon, de Saint-Hyacinthe. En 1972, il fonde l`Ecritur, revue de poésie, à Drummondville. La même année, il est également co-réalisateur d`émissions culturelles à la télévision communautaire de Drummondville. En 1972, il prépare des spectacles de poésie, tels « On part », « Piano-paroles » et « Le Coup classique ». En 1976, il est boursier du Conseil des Arts. Toujours en 1976, il est co-fondateur de l`Atelier de production littéraire de la Mauricie. Il a aussi gravité autour de la maison d`édition Les Écrits des Forges, qui a publié plusieurs de ses recueils. En 1977, il est chargé de cours en poésie au Cégep de Trois-Rivières ainsi qu`agent de recherche à la section de sémiolinguistique de l`Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). En 1979, il est à nouveau boursier du Conseil des Arts. La même année, il est rédacteur au Service d`information-Nature de la Mauricie; il obtient aussi une Maîtrise en Lettres québécoises à l`UQTR dont le mémoire s`intitule « Essai pour la prose poétique moderne ». Il collabore aussi à Hobo-Québec et Intervention. Il rédige des manifestes en collaboration avec Bernard Pozier et Louis Jacob. Il fait aussi plusieurs expositions de ses tableaux à Drummondville et à Trois-Rivières. Selon Gaston Bellemare, président du FIPTR, on lui doit également l`idée de l`affichage de poèmes sur les murs du centre-ville de Trois-Rivières. D`ailleurs, il fut l`un des fondateurs du FIPTR (1985) pour lequel il a travaillé pendant quelques années. Au cours de sa vie, il s`est mérité différents honneurs. En 1988, il obtient le Prix littéraire du Journal de Montréal de poésie pour Gardez tout. En 1992, il reçoit le Prix du Gouverneur général pour La balance du vent, En 2003, il se mérite le Prix Félix-Antoine-Savard. En 2004, on lui décerne le Prix de poésie Terrasses Saint-Sulpice pour Mélanie Saint-Laurent. Il est décédé d`un cancer le 23 décembre 2012 à Sherbrooke à l`âge de 62 ans.

Parmi ses publications, signalons : Pour Miloiseau (Écrits des Forges, 1974), Mourir épuisé (Écrits des Forges, 1974), Simulacre dictatoriel (Écrits des Forges, 1979), Formules (Sextant, 1981), Vitraux d`éclipse (Écrits des Forges, 1981), Lis : écris ! ? (Sextant, 1981), Poèmes sauvés du monde (Écrits des Forges, 1985), Choisir la poésie (1986), Gardez tout (Écrits des Forges, 1987), Peaux aliénés (Éditions Rebelles, 1987), Les Amateurs de sentiments (Écrits des Forges, 1989), Parler 101 (1989), La balance du vent (Le Noroît, 1992), Voleurs de cause (Écrits des Forges, 1992), La copine (Éditions XYZ, 1994), Aimez-moi (Éditions XYZ, 1994), Cartes postales/L`Éternité pousse en plein champs (1994), Poèmes de l`avenir (Écrits des Forges, 1994), Le gros Brodeur (Éditions XYZ, 1995), Capitale de la poésie (1995), Chiffrage des offenses (Éditions L`Hexagone, 1997), Les Chaouins (Éditions d`art Le Sabord, 1997), La pensée niaiseuse (Éditions d`art Le Sabord, 2001), Mélanie Saint-Laurent (Éditions d`art Le Sabord, 2004), L`autre (Éditions Cobalt, 2001), Bang ! (Écrits des Forges, 2002), Écritures des territoires de l`écriture (Éditions XYZ, 2003), Romans de la poésie (Éditions XYZ, 2005), Quelques sujets de Sa Majesté (Éditions XYZ, 2008), Classe moyenne (Écrits des Forges, 2011), Une saison au cœur de la reine (Écrits des Forges, 2011). En 2013, il publie son ultime recueil Une saison en paroisses mauriciennes (livre posthume), aux Écrits des Forges.