Pierre Lemay

Pierre Lemay a enseigné la philosophie au Cégep de Trois-Rivières de 1977 à 2014, année de sa retraite. Il a été adjoint au coordonnateur du Département de Philosophie du Cégep de Trois-Rivières en 1980-81. Il est membre-fondateur de la Société de Philosophie du Québec (SPQ) en 1974. Il fut également archiviste-adjoint de la SPQ en 1981 et 1982 et membre du Comité de rédaction du Bulletin de la SPQ de 1981 à 1984. Il est aussi membre-fondateur de la Société de Philosophie des régions au coeur du Québec en 2017. De plus, il est membre de l`Institut d`histoire de l`Amérique française depuis 1993 et membre de la Corporation du Salon du livre de Trois-Rivières depuis 2015. Il collabore à PhiloTR depuis sa création en 2004.

Les Cahiers de Science & Vie, no. 97 (Février 2007), 114p. [7.25$]

Dossier « L`Acropole, le sacre d`Athènes »

Le numéro est sous la direction de Jean-Pierre Ickovics et Isabelle Bourdiaff, rédacteurs en chef; il comprend une trentaine d`articles regroupés en trois parties. En introduction, le lecteur prend connaissance de l`ampleur des travaux de restauration actuellement en cours. La première partie évoque les acteurs majeurs de la grandeur d`Athènes et de son rayonnement culturel et artistique à travers la contribution de Périclès et de Phidias. La deuxième partie s`intitule « Anatomie d`un chantier ». Ainsi, divers articles portent sur le rôle de l`architecte, le temple comme lieu de culte d`une divinité, la taille du marbre, les appareils de levage, le travail des charpentiers, des sculpteurs et des peintres. La troisième partie rappelle ce qu`était Athènes au Ve siècle. Un premier article parle brièvement de trois lieux clés : le Pirée, l`Agora et l`Acropole. Le second article se penche sur la Ligue de Délos formée par Athènes et un certain nombre de cités grecques (Ve s. av. J.-C.). Un troisième article souligne que l`Acropole est d`abord et surtout le lieu de culte de la déesse Athéna. Le quatrième article est consacré au Parthénon. Ce rapide survol se termine par un interview avec l`helléniste Jacqueline de Romilly. Pour cette dernière, l`indulgence, la tolérance, le pardon, la compréhension, l`acceptation de la loi commune, la justice représentent les valeurs fondatrices de la démocratie athénienne, une « invention » qui, selon elle, reste plus que  jamais à méditer. Pour l`académicienne française, « Ce n`est pas l`histoire grecque qui nous apprend quelque chose, ce sont les textes admirables que nous ont laissés les Grecs et qui nous incitent à réfléchir sur les principes qu`ils ont analysés, à retrouver l`élan intérieur qui les habitait » (p.114). Elle ajoute qu`il faut revenir sans cesse aux textes grecs qui forment une base de réflexion extrêmement riche : « Se priver de tout contact avec ce qu`ont pensé ses inventeurs, avec leurs valeurs, leurs espoirs, leurs idéaux, est plus qu`un crime contre l`esprit, mais un crime contre l`avenir » (p. 114).

Un numéro pour tous, doté d`une magnifique iconographie !