C`est en février 2015 qu`a lieu l`exposition itinérante « Anne Frank, une histoire d`aujourd`hui », à la bibliothèque de l`école secondaire Val-Mauricie, située dans le secteur de  Shawinigan-Sud. Cette même exposition est présentée à travers le monde, dans plus de 60 pays. Conçue par la « Maison Anne Frank » à Amsterdam (Hollande), l`exposition explore en 34 panneaux l`histoire de cette adolescente qui a documenté dans son journal intime les années où elle vécut cachée des nazis pendant l`occupation allemande des Pays-Bas. Son Journal regroupe des récits et réflexions datés d`entre juin 1942 et août 1944, alors qu`avec sa famille, elle se cache dans un appartement secret annexé à l`entreprise de son père Otto. La « Maison Anne Frank » souhaite ainsi sensibiliser les jeunes aux valeurs de la tolérance, du respect mutuel, des droits de l`Homme et de la démocratie. L’exposition « Anne Frank – Une histoire d’aujourd’hui » est présentée en tournée au Québec depuis novembre 2011 et dans le reste du Canada depuis novembre 2012.

 

Dans la région, l`exposition est installée dans la bibliothèque de l`école Val-Mauricie. Seize élèves de 4e et 5e secondaire de cette même institution scolaire sont formés pour servir de guides à la visite de l`exposition itinérante. Ladite exposition peut être vue par les élèves de l`école Val-Mauricie ainsi que par des groupes d`autres établissements scolaires. Le grand public, lui, pourra visiter gratuitement l`exposition les samedis  14 et 21 février prochain, de 10h00 à 16h00. L`école Val-Mauricie est située au 1200, rue Val-Mauricie, à Shawinigan-Sud, G9P 2L9, (tél. : 819-536-5675), soit à 30 km au nord de Trois-Rivières. La venue à Shawinigan de cette exposition s`inscrit dans le cadre de l`intégration de la thématique de la Deuxième guerre mondiale dans le programme de français à l`école Val-Mauricie.

 

Secondée par Isabelle St-Hilaire, conseillère pédagogique à la Commission scolaire de l`Énergie, ce sont les enseignantes Karène Lapointe, Chantal Lapolice et Carolyn Roberts qui ont organisé la venue de cette exposition à Shawinigan. Un film d`introduction raconte la courte vie d`Anne Frank, née à Francfort en juin 1929 et décédée au camp de Bergen-Belsen en mars 1945, soit quelques semaines avant la libération du camp par l`armée britannique. Mentionnons que des travaux d`élèves de cette même école ont été ajouté au matériel de l`exposition officielle : maquettes, créations artistiques ou cartes; le tout en lien avec l`histoire d`Anne Frank.

 

 

Anne Frank : repères biographiques

 

 

Annelies Marie Frank, dite Anne Frank est une jeune juive allemande réfugiée dans une rallonge secrète d`un immeuble d`Amsterdam aux Pays-Bas, en 1933, avec sa famille qui, dénoncée, est déportée. Elle naît le 12 juin 1929, à Francfort-sur-le-Main. Déportée en 1944, elle meurt, en mars 1945, au camp de concentration de Bergen-Belsen, créé par les nazis près de Zelle, en 1943, à 65 km de Hanovre (Basse-Saxe). Dans sa cachette, elle écrit un Journal intime (14 juin 1942 au 1er août 1944), découvert après la guerre, qui constitue un émouvant témoignage sur le sort des Juifs en pays occupé. Son Journal relate la vie des siens durant la persécution hitlérienne et leur crainte quotidienne d`être découverts. Son témoignage poignant est publié en 1947 et adapté à la scène.

 

 

Le Journal d`Anne Frank

 

 

Frank,Anne-1

 

La première version américaine est publiée en 1952 sous le titre Anne Frank: The Diary of a Young Girl (Anne Frank : Le Journal d’une jeune fille). Une pièce basée sur le journal, par les scénaristes américains Frances Goodrich et Albert Hackett, est présentée en première à New York le 5 octobre 1955 avant de gagner plus tard le prix Pulitzer dans la catégorie «Drames ». Elle est suivie en 1959 par le film The Diary of Anne Frank (Le Journal d’Anne Frank) du réalisateur américain George Stevens avec comme interprètes : Milie Perkins (Anne Frank), Joseph Schildkraut (Otto Frank) et Shelly Winters (Madame Petronella Van Daan). Il devient un succès critique et commercial. Au fil des années la popularité du journal grandit et dans plusieurs écoles, en particulier aux États-Unis, il est intégré dans le programme scolaire.

 

 

Extrait

 

 

« Chère Kitty,

 

Tous les jours, quelque chose se produit. Ce matin, notre marchand de légumes a été arrêté – il avait deux juifs chez lui. C`est un coup terrible pour nous, non seulement parce que deux pauvres juifs de plus se trouvent au bord de l`abîme, mais aussi parce que le marchand est dans le même bain.

 

Le monde est sens dessus dessous; des gens convenables sont envoyés dans les camps de concentration, dans les prisons, ou encore tremblent dans des cellules solitaires, tandis que la lie gouverne jeunes et vieux, riches et pauvres. L`un se fait pincer pour marché noir, un autre pour avoir abrité des juifs ou des résistants; celui qui n`est pas en contact avec la N.S.B. ne sait jamais ce qui arrivera demain.

 

Notre marchand de légumes va nous manquer terriblement. Miep et Elli ne pourraient se charger de tels sacs de pommes de terre sans se faire remarquer; la seule chose qui nous reste à faire, c`est de manger moins. Je te raconte donc comment nous allons nous y prendre, ce ne sera pas drôle. Mère a proposé de supprimer le petit déjeuner, de manger le gruau avec du pain à déjeuner, et des pommes de terres sautées le soir, une ou deux fois par semaine au maximum un légume ou de la salade. Ça veut dire la famine, mais toutes ces privations ne sont rien, en comparaison de l`horreur d`être découverts.

 

À toi, Anne. »

 

 

Source : Journal, Traduction d`Anne Damour, Paris, Calmann-Levy, 1950.

 

 

(Le N.S.B. correspond au mouvement national-socialiste au Pays-Bas. Il demeure le seul parti autorisé aux Pays-Bas durant la majeure partie de la Seconde Guerre mondiale. Il a largement collaboré avec les forces d’occupation allemandes).