Vidéo de la conférence de Michèle Audette intitulée «D’hier à aujourd’hui, du nomadisme au féminisme, la force des femmes autochtones résonne toujours!»  prononcée le 9 mars 2016 au Théâtre du Cégep de Trois-Rivières :

Conférencière : Michèle Audette

Présentations : Natacha Giroux et Raymond-Robert Tremblay

Durée : 1h41 (incluant les présentations et la période des questions)

Organisatrices : Marie Line Neault (philosophie), Natacha Giroux (philosophie), Martine Thibault (mécanique du bâtiment), Marie-Ève Bérubé (psychologie), Stéphanie Beaupied (histoire) et Isabelle Bourque (service des communications et des affaires institutionnelles)

Note : le C.A. du Cégep de Trois-Rivières a adopté à l’unanimité une résolution de remerciements et de félicitations à l’endroit des organisatrices de cette conférence. 

Le 9 mars2016, au lendemain de la Journée internationale des femmes, la communauté collégiale et le grand public étaient conviés à la conférence de la militante Michèle Audette pour aborder un sujet bien présent dans l’actualité, soit les droits des femmes autochtones.

La présentation de madame Audette, D’hier à aujourd’hui, du nomadisme au féminisme, la force des femmes autochtones résonne toujours!, a attiré près de 400 personnes et a été suivi d’une période d’échange avec le public. Cette conférence était présentée en collaboration avec le Comité femmes du Syndicat des professeur-e-s, du Comité de solidarité Trois-Rivières et de la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie.

Racontée telle une histoire suivant le cours du temps, la conférence de madame Audette portait sur le parcours des femmes autochtones tant au Québec qu’au Canada. Le public a ainsi pu comprendre les enjeux d’aujourd’hui tout en prenant conscience des injustices que vivent ces femmes par rapport aux hommes de leurs communautés. Ainsi, encore aujourd’hui, la reconnaissance du statut d’indien est différente selon que l’on soit une femme ou un homme. Avec beaucoup d’humanité, madame Audette a évoqué les combats légitimes que mènent ces femmes.

 

À propos de Michèle Audette
Née en 1971 d’un père québécois et d’une mère innue, Michèle Audette milite depuis plusieurs années pour la cause des femmes autochtones. Elle a été sous-ministre associée au Secrétariat à la condition féminine, présidente de l’Association des femmes autochtones du Québec et présidente de Femmes autochtones du Canada. Elle a œuvré à l’École nationale d’administration publique, où elle a participé à la mise en place d’un tout nouveau programme d’études de deuxième cycle, consacré à l’administration publique autochtone. Grâce à ses efforts, le gouvernement fédéral a institué récemment une « Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées ». (Source)