Le département de Philosophie du Cégep de Trois-Rivières est heureux d’annoncer que le jeudi 23 février prochain à 11h45 au Théâtre de notre institution aura lieu une conférence de Patrick Turmel sur le thème «Justice et pauvreté».  L’entrée est ouverte à tous et gratuite.

 

«JUSTICE ET PAUVRETÉ»

UNE CONFÉRENCE DE PATRICK TURMEL

Jeudi 23 février de 11h45 à 12h50 au Théâtre (pavillon des Humanités du Cégep de Trois-Rivières)

Résumé : Les plus démunis sont souvent blâmés pour leur situation. Qui n’a jamais entendu quelqu’un traiter les assistés sociaux de paresseux, d’irresponsables ou de profiteurs du système? Ce genre de discours implique que la personne pauvre n’a qu’à se prendre en main pour s’en sortir ; qu’elle est pauvre par sa faute. Ce discours s’appuie sur une conception déformée de la responsabilité individuelle, qui s’articule autour de trois thèses erronées : (1) que le pauvre dépend davantage de la société que le riche; (2) que cette situation du pauvre est le symptôme de son irresponsabilité; (3) que les programmes sociaux encouragent ce rapport de dépendance ou de déresponsabilisation. Je tenterai de démontrer que ces trois thèses, souvent répétées dans le discours public, présentent une vision déformée et néfaste de la réalité sociale et économique.


Patrick Turmel est professeur agrégé à la Faculté de philosophie de l’Université Laval. Il a complété une maîtrise à l’Université de Montréal avant d’obtenir son doctorat à l’Université de Toronto. Il s’intéresse notamment à l’économie normative, à l’éthique (métaéthique, éthique normative et appliquée), à la philosophie de la ville et de l’architecture et à la philosophie politique. Son dernier ouvrage paru s’intitule Penser les institutions. Une introduction aux défis contemporains de la philosophie politique (codirigé avec Dave Anctil et David Robichaud) aux Presses de l’Université Laval, en 2013, il est également l’auteur de La Juste part (co-écrit avec David Robichaud) paru aux éditions Atelier 10, en 2012.