Robert Drolet

L'auteur n'a partagé aucune information biographique


Article par Robert Drolet

EN GUISE DE REMERCIEMENT

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (vote : 2, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

EN GUISE DE REMERCIEMENT…

 

Serait-ce un symptôme de la retraite ou simplement son arôme? Toujours est-il que mon nouvel axiome est home sweet home. N’étant plus affecté aux diplômes, je chôme maintenant en mon royaume. Est-ce que je m’ennuie? Pas l’ombre d’un atome! Il m’est arrivé parfois de tourner la page, mais là j’ai carrément changé de tome. Pour le moment il n’est pas question d’aérodrome, d’autodrome ou de vélodrome. Je me demande parfois si ces mots ne constitueraient pas le prodrome d’un nouvel idiome.

 

J’espère que pour vous la vie n’est pas trop monochrome. Dans vos mauvais jours, lorsque vous en êtes en quelque sorte sous le dôme, vous avez l’impression que vos élèves sont tous atteints de glaucome. En classe vous devez parfois porter le heaume afin d’éviter les hématomes. Pour vos écorchures, en lieu et place du vulgaire mercurochrome, j’aimerais déposer un peu de baume dans vos paumes. Vous devez considérer votre travail comme un rhizome. Longtemps invisible, on finit par en voir les résultats polychromes, même si ceux-ci ne brillent pas toujours comme du chrome.

 

Par ailleurs, ne vous préoccupez pas outre mesure des gnomes (politiques et autres). Pris isolément, il ne s’agit à chaque fois que d’un nain capable ou que d’un nain puissant. En tous cas ils en présentent tout à fait le syndrome. Dans un monde idéal, il faudrait éventuellement leur administrer du brome (pour les empêcher de nuire), puis qu’on les embaume (afin de leur prodiguer une odeur acceptable) et, qu’on les recouvre de chaume (pour les soustraire à la vue des âmes sensibles).

 

Loin de me prendre pour Brantôme, ou encore de vous adresser un psaume en provenance du lac de Côme, j’aimerais vous remercier encore pour cette magnifique soirée du 29 mai [cf 12345].

 

Bonne année académique les mômes!

Le nouveau fantôme (du département) alias Robert Drolet.

Discours de Robert Drolet à l’occasion de sa prise de retraite (Les aventures de Bob)

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (vote : 3, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

LES AVENTURES DE BOB

Par Robert Drolet

 

         Prélude

En deux occasions j’ai eu à présenter un discours pour la retraite d’un collègue. Cette année je devais en faire un pour ma propre retraite. Je me retrouvais dans la situation de l’arroseur arrosé, à cette différence près cependant, que je devais moi-même m’arroser. Je n’ai jamais eu particulièrement peur de l’eau, mais là… Quoi faire? Que dire? Quoi écrire? Il fallait que l’inspiration jaillisse, que les idées giclent et tant pis pour les éclaboussures. Allais-je être submergé par le débit de mon propre jet? C’est à vous de le déterminer.

Oh inspiration pourras-tu m’en laisser une laize? Il ne faut pas que ça niaise. Je ne dois pas raconter de fadaises. Il faut que je pèse et que je baise mes mots. Si par hypothèse j’ouvre une parenthèse et que j’y soupèse une thèse qui va tenir en mortaise sur une antithèse, il faut que la synthèse ne soit pas mauvaise. Vous trouvez que je fais du trapèze? J’éprouve le malaise d’être assis sur une chaise au bord d’une falaise. Si je tombe je devrai porter des prothèses, à moins que je ne me ramasse dans la glaise. Mon texte n’est pas une exégèse obèse. Il s’agit plutôt d’une ascèse française, qui pour mieux vous rendre à l’aise, s’accompagne d’une mayonnaise, d’une moutarde dijonnaise et d’une sauce béarnaise. Pour le nombre de chapitres, que cela vous apaise il n’y en aura pas seize, ni même treize. J’espère que le tout vous plaise, que ce ne sera pas de la foutaise et qu’il en restera quelques braises, l’hiver venu, pour votre fournaise afin de vous réchauffer la fraise. Il faut maintenant que je biaise pour en arriver à ma genèse.

La suite >