Comme le soleil, l’arbre de la philosophie donne son fruit à qui veut.  Mais à la différence du soleil, il ne suffit pas de se tenir en dessous pour en profiter!

Cafés philosophiques et autres organismes pompant le nectar philosophique de la tradition connaissent depuis quelques années maintenant un engouement de bon aloi.  On ne peut être contre la promotion  in extenso de l’art de penser, d’exercer la pensée critique au sujet des problèmes fondamentaux de la vie, de la culture et de la pensée elle-même.  Après tout, il en va, à ce sujet, de la saine gouvernance de l’existence tant individuelle que collective.

Certaines revues, parfois de renom, y ont vu un filon à exploiter.  Il est maintenant rare de ne pas trouver sur les tablettes de notre marchand de revues un ou deux titres par mois mettant en vedette tel ou tel philosophe ou tel ou tel élément de la pensée philosophique. On engrange son grain comme on peut, et, ma foi, si cela peut aussi servir l’art de penser, eh bien pourquoi pas!

La suite >