Le 25 octobre 2017 est décédé à Richelieu à l`âge de 85 ans le philosophe québécois Léonce  Paquet, omi. De retour au Canada, après un séjour au Scolasticat Yves-Plumey à Yaoundé au Cameroun, il se retrouve à Ottawa comme administrateur de l`édifice Deschatelets. L`endroit (fermé en 2016) comprend une petite infirmerie et offre des soins de santé aux prêtres et frères oblats, elle offre aussi des chambres pour prêtres, religieux, religieuses et laïcs qui étudient à l’Université Saint-Paul. Il travaille beaucoup à la traduction pour les Oblats et les publications oblates. Il fut aussi conseiller sur le Conseil d`administration de l`Université Saint-Paul et également conseiller sur le Conseil d`administration de la revue Contact, revue officielle de l`Université Saint-Paul.

Mentionnons que l`étude de la pensée socratique a donné lieu à l`Université d`Ottawa à de grands travaux bibliographiques et critiques, entrepris au Laboratoire d`étude de la pensée antique, placé sous la direction de messieurs Yvon Lafrance, Léonce Paquet et Michel Roussel.

 

Repères biographiques

 

Il naît en 1932. Il est le fils de feu Joseph-Oscar Paquet et d`Adrienne Dion. Le 13 novembre 1950, son père décède à l`âge de 51 ans lors de la tragédie de l`Obiou où 58 pèlerins canadiens dont 49 québécois, revenant d’un pèlerinage à  Rome, trouvent la mort dans un désastre aérien. L`avion Le Pèlerin canadien heurte le sommet du mont Obiou près de Grenoble dans les Préalpes françaises. Ses parents ont eu dix enfants.

Le 15 août 1952, il fait ses premiers vœux. Le 5 juin 1959, il est ordonné prêtre.

De 1960 à 1992, il est professeur et secrétaire du Département de philosophie à l`Université Saint-Paul à Ottawa. En 1973, il publie La médiation du regard : Essai d`interprétation. Éd. Leiden, E.J. Brill, 484 p. L`ouvrage s`applique à mettre en lumière, au moyen d`une étude lexicographique, un aspect caractéristique de la pensée platonicienne : la métaphore du Démiurge. En 1975, il publie Les Cyniques grecs: fragments et témoignages. Ottawa, Les Éditions de l`Université d`Ottawa, coll. « Philosophica », no. 35, 304 p.

La suite >