Philosophie Magazine, no. 16 (février 2008), 98p. [10.50$]

Le Dossier a pour thème « Je travaille donc je suis ? ». Dans la section « Du cœur à l`ouvrage », cinq spécialistes dessinent les frontières actuelles du travail et tentent d`éclairer nos problèmes d`adaptation. Ainsi, Guillaume Le Blanc, philosophe et professeur à Bordeaux-III mentionne que « travailler, c`est réaliser les règles prescrites, mais c`est aussi être en mesure de les détourner » (p.39). Le sociologue Michel Lallement rappelle, en parlant de la situation de chômeur, que « le temps du non-travail condamne souvent au confinement dans l`espace domestique, au repli sur soi » (p.40). Le psychiatre Christophe Dejours signale que « La solitude immense dans laquelle vivent les individus au travail aujourd`hui a d`ailleurs plus d`incidences sur la santé mentale que le harcèlement, qui a toujours existé. Ce délitement du collectif au travail déteint dans toute la société » (p.41). Pour sa part, Étienne Tassin, professeur de philosophie politique à Paris-VII, considère que « Ce qui importe est de réinventer les formes et la signification de son travail à l`écart des hiérarchies sociales et des représentations normatives » (p.42). Enfin, Philippe Raynaud, professeur de sciences politiques à Paris-II, affirme que dans cette relation au travail où l`imaginaire capitaliste perdure, celle-ci ne peut pas être commune à tous les individus, y compris et surtout dans une société libérale. Et celui-ci d`ajouter « Si tout le monde n`avait comme finalité que l`accumulation, la société libérale s`autodétruirait » (p.43).

La suite >