Sommaire

 

Présentation

Le contexte historique

Martin Luther : repères biographiques

Depuis sa mort

Choix de citations

Bibliographie

______________________________________________________________________________________________________

 

Présentation

 

L`année 2017 marque le 500e anniversaire de l`affichage des « 95 thèses » du théologien et réformateur allemand Martin Luther contre les indulgences sur les portes de la chapelle du château de l`électeur de Saxe, à Wittenberg, le 31 octobre 1517 (la veille de la Toussaint) afin que tous puissent en prendre connaissance. Cet événement d`importance capitale dans l`histoire mondiale déclenche alors le mouvement de la Réforme et la création d`Églises nationales protestantes. L`année Luther prendra fin le 31 octobre prochain. Une célébration sera tenue dans l`église de Wittenberg et tous les citoyens de l`Allemagne obtiendront exceptionnellement un jour de congé en cet anniversaire.

À l`invitation des luthériens, le pape François s`est rendu en Suède le 31 octobre 2016 pour participer au coup d’envoi d’une année de commémorations autour de la Réforme protestante. Or, sa présence s’inscrit dans 50 ans de dialogue théologique entre luthériens (74 millions dans le monde) et catholiques (1,2 milliard). Tant le pape François que les hauts représentants mondiaux luthériens ont exprimé lundi en Suède leurs profonds regrets face aux massacres et préjugés issus du schisme entre chrétiens il y a 500 ans, appelant à agir ensemble concrètement sur le terrain humanitaire. Dans une homélie, le pape François, entouré de pasteurs luthériens, a déclaré que : « Nous devons regarder avec amour et honnêteté notre passé et reconnaître notre faute et demander pardon » lors d’une prière oecuménique dans la cathédrale moyenâgeuse luthérienne de la ville de Lund, jadis catholique.

 

Le contexte historique

 

Le 31 octobre 1517, le moine catholique allemand Martin Luther convoque, selon l`habitude de l`époque, une discussion sur la « vertu des indulgences » vendues pour financer les travaux d`achèvement de la basilique Saint-Pierre de Rome (censées permettre la remise de certains péchés). En effet, quiconque avait les moyens de verser une somme d`argent pouvait acheter des indulgences, soit une réduction ou même une annulation du temps qu`il passerait au purgatoire après sa mort. C`est contre cet abus que Luther décide de réagir car le principe d`une « assurance sur l`au-delà » lui paraît malsain et propre à endormir les consciences. Il se fait alors un devoir d`écrire des « thèses », c`est-à-dire de petites phrases qui énoncent les points d`une discussion à laquelle sont conviés d`autres théologiens. Dès lors, Luther décide de les envoyer à l`archevêque de Mayence, responsable de la prédication des indulgences, et aussi la première autorité religieuse en Allemagne.

Ses « 95 thèses » sont rapidement diffusées à travers l`Allemagne et dans toute l`Europe grâce à l`essor de l`imprimerie. Or, les progrès de la culture écrite imprimée favorisent au même moment le contact direct avec les textes bibliques. La prise de position de Luther se transforme rapidement en manifeste religieux contre les prétentions des clercs et les abus de l`Église romaine. Rome cherche à ce moment-là à obtenir une rétractation. Mais, lors des débats, Luther se radicalise et affirme que ni le pape ni le concile ne sont infaillibles. Selon lui, leurs décisions doivent être soumises à l`autorité de la Bible. Il est alors menacé d`excommunication par la bulle Exurge Domine. Cette rupture va entraîner des guerres religieuses sanglantes dans les décennies suivantes.

Pour Luther, « il faut enseigner aux chrétiens que celui qui, voyant son prochain dans l`indigence, le délaisse pour acheter des indulgences, ne s`achète pas l`indulgence du pape mais l`indignation de Dieu » (thèse 45). Et celui-ci d`ajouter : « Il faut enseigner aux chrétiens qu`à moins d`avoir des richesses superflues, leur devoir est d`appliquer ce qu`ils ont aux besoins de leur maison plutôt que de le prodiguer à l`achat des indulgences » (thèse 46).

 

Martin Luther : repères biographiques

 

 

Il naît le 10 novembre 1483 à Eisleben, en Haute-Saxe, en Allemagne. Ses parents sont de petits bourgeois d`origine paysanne. Son père se nomme Hans Luder et sa mère Margarethe Ziegler. Le 11 novembre 1483, il est baptisé à Eisleben. En1484, sa famille déménage à Mansfeld, chef-lieu du comté, à 15 km d`Eisleben; c`est là qu`il grandit. De 1488 à 1496, il fréquente l`école primaire à Mansfeld, en Saxe-Anhalt, à 10 km au nord-ouest d`Eisleben. La maison familiale de Luther à Mansfeld est aujourd`hui un musée.

En 1497, il poursuit ses études à Magdeburg, en Saxe-Anhalt, chez les Frères de la vie commune, où il entre en contact avec la devotio moderna (dévotion moderne). Né au XIVe siècle, il s`agit d`un mouvement, de réforme personnelle et d`un courant de spiritualité chrétienne diffusé par les Frères de la vie commune et les chanoines de Windesheim aux Pays-Bas. Ainsi, en réaction contre les pratiques offertes par l`Église, leurs membres, laïcs et prêtres, cherchent une pratique religieuse plus personnelle et se consacrent à la prière, à la lecture et l`étude des Saintes Écritures. De 1498 à 1501, il continue ses études à Eisenach. C`est dans cette même ville qu`il traduit la Bible en allemand. Eisenach est également la ville natale du musicien et compositeur allemand Jean-Sébastien Bach (1685-1750).

Les années 1500

En juillet 1501, envoyé par ses parents, il entre à l`Université d`Erfurt et entame l`étude des artes liberales.  Les arts libéraux comprennent : le trivium : grammaire, rhétorique, dialectique et le quadrivium : arithmétique, géométrie, astronomie, musique. Ces sept matières constituent l`enseignement de base dans le système éducatif antique, puis médiéval ainsi que pour toute formation juridique, médicale et théologique à l`époque de Luther. En 1503, il est bachelier. En 1505, il est « maître ès arts » en philosophie de l`Université d`Erfurt. En mai 1505, il s`inscrit à la faculté de droit selon le désir de son père. La suite >