(note de l’éditeur)
Introduction par Normand Baillargeon

Traduction par E. de Clermont-Tonnerre,
revue et corrigée par Normand Baillargeon

En 1914, Bertrand Russell (1872-1970) a déjà accompli une bonne part des travaux de philosophie et de logique mathématique qui feront de lui un des plus importants penseurs du XXe siècle et il jouit d’une exceptionnelle renommée intellectuelle. Mais cette année-là, horrifié par la folie martiale qui déferle sur le monde, il rompt avec le milieu académique et s’engage dans un combat pacifiste, devenant l’ardent militant qu’il sera jusqu’à sa mort.

Mais la philosophie ne sera jamais bien loin pour ce militant. Et c’est ainsi que, en 1916, Russell a donné à Londres des conférences dans lesquelles il s’est efforcé, d’une part, de comprendre comment nos institutions ont pu nous conduire au désastre en cours et, d’autre part, d’imaginer de nouvelles institutions – économiques, politiques, éducatives et familiales – qui pourraient empêcher ce désastre de se reproduire.

La suite >