Le 12 février 2009 est décédé le philosophe et militant politique français Georges Labica à la suite d`une hémorragie cérébrale à l`âge de 79 ans. Il était spécialiste de philosophie politique, notamment de la théorie marxiste. Il considérait l`analyse de Marx comme un outil indispensable à la critique de la société capitaliste mondialisée. Il s`est battu sans aucun compromis sur les principes auxquels il croyait, contre ceux des puissants qu`il considérait comme les ennemis de l`humanité, de la raison, de la pensée critique, de la liberté et de la justice. Il n`était pas de ceux que le mot « révolution » effraie ou qui tentent de l`assimiler à « sanguinaire » ou à « stalinisme » pour mieux maintenir les travailleurs dans le système d`exploitation en place. Il défendait la Révolution française comme celle d`Octobre 1917, sans pour autant cautionner les parasites qui s`en sont réclamés pour mieux s`accaparer le pouvoir. Toute sa vie, il a mené un combat pour la Palestine, contre le néo-colonialisme et contre l`ingérence dans les affaires intérieures des pays faibles ou affaiblis. Il chercha également à rassembler les marxismes éparpillés et à fournir des armes théoriques aux révoltes politiques contre l`ordre établi, qu`il a accompagnées et imaginées jusqu`à la fin de sa vie. Par ailleurs, il connaissait très bien le monde et la culture arabe et leur avait consacré de nombreux ouvrages. En ce sens, il avait commencé son travail de chercheur par l`étude des penseurs arabes médiévaux (Ibn Kaldhoun, Ibn Tufail) chez lesquels il met en valeur les prémisses d`une vision rationaliste de l`histoire et de la philosophie.

La suite >