Le 24 mars 2014 est décédé à Marseille à l`âge de 73 ans des suites d`une pneumonie foudroyante, le philosophe français Jean-François Mattei. Il était un grand spécialiste de la philosophie grecque et de la philosophie politique. Ancien élève du philosophe français Pierre Aubenque, commentateur d`Aristote et de Pierre Boutang (1916-1998) philosophe et journaliste français, il est l`auteur d`une œuvre importante, tant en philosophie politique et morale que sur les grandes questions contemporaines. C`était un homme d`une immense culture et un intellectuel engagé dans la défense des plus hautes valeurs de l`humanisme européen dont il s`inquiétait du déclin.

 

Il fut également un fidèle contributeur du mensuel Philosophie magazine (qu`il s`agisse de raconter le voyage de Platon à Syracuse ou de s`interroger sur l`augmentation des inégalités) ainsi qu`un collaborateur régulier du quotidien français Le Figaro.  Il a été l`invité de deux émissions sur Canal Académie, une webradio liée à l`Institut de France. Dans les années 1980 et 1990, il fut co-auteur et co-directeur aux PUF de l`Encyclopédie Philosophique Universelle (vol. III : Les Œuvres philosophiques (2 tomes, 1992) et vol. IV : Le Discours philosophique, 1998). Il est également l`éditeur du volume des Actes du Congrès international de Nice, La naissance de la raison en Grèce (PUF, 1990). Il a également dirigé la collection « Thémis-Philosophie » aux PUF à partir de 1995, dirigé depuis 2003, Noesis, revue de philosophie publiée (chez Vrin) par le Centre de Recherche en Histoire des idées, laboratoire de philosophie de l`Université de Nice- Sophia Antipolis, ainsi que la collection « Chemins de pensée » aux Éditions Ovadia depuis 2006. Il était également membre du comité de parrainage du mensuel Politique Magazine, consacré à l`actualité politique, économique et culturelle; il était également membre du conseil scientifique de la revue Liberté scientifique.

 

Il laisse derrière lui plusieurs essais, traitant de penseurs antiques (Pythagore, Platon) ou encore de figures littéraires (Heidegger, Camus). Il était l`auteur ou le co-auteur de quelques 25 ouvrages et donnait régulièrement des chroniques à des journaux, considérant que le philosophe peut et doit éclairer les débats de société. Il fut également administrateur du Comité France de l`Institut Thomas-More, club de réflexion européen et indépendant fondé en 2004 et basé à Bruxelles et à Paris. Jean-François Mattei était également un passionné de jazz, un excellent pianiste et un fin connaisseur du cinéma hollywoodien.

 

 

Repères biographiques
 

 

Il naît le 9 mars 1941 à Oran, en Algérie française. Il fait des études classiques au Lycée Lamoricière à Oran en Algérie (aujourd`hui Lycée Pasteur) jusqu`à l`hypokhâgne. C`est là qu`il s`éveille à la philosophie avec Yves Vié-le-Sage, mais surtout, en Lettres Classiques, grâce à Jean Cohen. En 1962, comme la majorité de ses compatriotes pieds-noirs, issu d`une famille française d`Algérie, il quitte définitivement ce même pays au moment de l`indépendance. En 1965, il est diplômé de sciences politiques à l`Institut d`études politiques d`Aix-en-Provence (IEP) où il obtient le Prix Marcel Reybaud, décerné à la meilleure licence de philosophie. En 1967, il soutient sa thèse d`État, L`étranger et le simulacre : essai sur la fondation de l`ontologie platonicienne, sous la direction de Pierre Aubenque, à l`Université Paris IV-Sorbonne; elle sera publiée aux PUF en 1983.

 

La suite >