Le philosophe français Rémi Brague reçoit aujourd`hui le 20 octobre 2012, le Prix Ratzinger, au cours du synode des évêques consacrés à la « nouvelle évangélisation ». Ce Prix, qu`on surnomme familièrement le « Prix Nobel de Théologie », sera remis par le pape Benoît XVI. Le lauréat est professeur émérite de philosophie grecque, romaine et arabe à l`Université de Paris I Panthéon-Sorbonne (1990-2010). Il enseigne également la philosophie des religions européennes à la Ludwig-Maximilian Universität, à Munich (Allemagne), où il occupe la chaire Romano Guardini (1885-1968), théologien catholique allemand et philosophe de la religion. Cet universitaire polyglotte compte à son crédit une très vaste production scientifique. Il se montre également très combatif dans les polémiques actuelles, contre les axiomes « politiquement corrects », qu`ils soient progressistes ou « théo-conservateurs ». Rémi Brague est un des fondateurs de Communio, revue internationale catholique francophone issue de Vatican II, créée en 1975. Il est un membre très actif de son Comité de rédaction depuis l’origine.

Peu connu du grand public, il appartient à la tradition des grands érudits multidisciplinaires de l’humanisme chrétien. Philosophe, philologue, historien versé dans les langues anciennes, dont la connaissance lui permet de fréquenter les textes fondateurs à leur source, il fait partie de ceux qui sont capables de dire comment pensaient les clercs autrefois, quitte à ruiner souvent les opinions les mieux établies. Comment les hommes se représentaient le monde, l’univers, Dieu, la Loi, tel est le dénominateur commun de ses recherches qui questionnent les Grecs, l’Islam, l’Europe médiévale.

La suite >