Le 27 juin 2016 est décédé à Los Angeles, en Californie, à l`âge de 87 ans, l`écrivain, sociologue et futurologue américain Alvin Toffler.

 

Après avoir été correspondant de presse à Washington, il a rejoint l`équipe de rédaction de Fortune. Il a enseigné à la Cornell University. Il a également appartenu à la Fondation Russel Sage et a été professeur à la New School for Social Research. Auteur d`une douzaine de livres et d`innombrables articles, conférencier international, il a tenté de prévoir ce que deviendrait le monde de demain, avec, a-t-on dit, plus ou moins de réussite.

 

Alvin Toffler est assurément le futurologue qui avec Le choc du futur (1970) a le mieux pressenti l’importance des changements liés à l’avènement de l’ère de l’information. Le thème fondamental du livre est qu`il est plus difficile aux individus comme aux organisations de faire face au changement social et technologique.

 

Au cours de sa carrière, il a correctement pronostiqué plusieurs développements économiques et technologiques, comme le clonage, l’accélération de la transmission des informations et l’avènement des mariages homosexuels. Il a également popularisé l’expression « surcharge d’information ».

 

 

Repères biographiques

 

 

Il naît le 4 octobre 1928 dans l`arrondissement Brooklyn, à New York. Il est issu d`une famille d`émigrés juifs polonais. Il est le fils de Sam Toffler, fourreur et de Rose Albaum; il a une soeur plus jeune que lui.

 

En 1946, il entre à l’Université de New York, d’où il sort diplômé en littérature après quatre années consacrées essentiellement, de son propre aveu, au militantisme politique. En 1948, il participe à une initiative étudiante pour inciter les électeurs noirs à s’inscrire sur les listes électorales. La même année, il rencontre Adelaide Elizabeth Farrell (Heidi), également écrivain et futurologue, qui devient sa femme et la coauteure de plusieurs de ses livres.

 

Le 29 avril 1950, il épouse Adelaide Elizabeth Farrell. En 1950, le couple emménage à Cleveland (Ohio), où tous deux trouvent du travail à l’usine. Il passe cinq ans sur les chaînes de montage. Déjà dans les années 1950, il déplore l`incapacité des hommes politiques à se projeter dans l`avenir. En 1954, il décroche un poste de journaliste dans la presse industrielle, un début de carrière qui l’emmène trois ans plus tard à Washington pour couvrir les politiques sociales, comme correspondant à la Maison Blanche. En 1954 aussi, il publie The Culture Consumers (St Martin`s Press). La même année, leur fille Karen naît. De 1959 à 1961, il est rédacteur en chef adjoint au magazine américain Fortune, consacré à l`économie.

 

En 1964, il collabore aussi au magazine Playboy dans lequel il interview plusieurs personnalités, dont l`écrivain américain d`origine russe Vladimir Nabokov (1899-1977), auteur du roman Lolita (1955). En 1965, dans un article pour Horizon, il forge le terme de « choc du futur » pour, dit-il, « décrire la tension et le vertige qui saisissent un individu soumis à des changements trop brutaux en un temps trop bref ». De 1965 à 1967, il est professeur à la New School for Social Research. Au milieu des années 1960, il entreprend cinq années de recherche en vue de la publication de Future Shock, vendu à 6 millions d`exemplaires. En 1968, il publie The Schoolhouse in the City (Praeger editors).

 

Dès 1970, lui et son épouse Heidi annoncent les révolutions suivantes : Internet, les délocalisations, la standardisation des produits.

 

En 1970, il publie son premier essai Future Shock (Random House, New York). En 1971, l`ouvrage, traduit de l`américain par Sylvie Laroche et Solange Metzger sous le titre Le Choc du futur (Denoël, collection du défi), devient rapidement un best-seller mondial. D`ailleurs, sur le site de l`auteur, on apprend que Le Choc du futur a été publié dans 50 pays et vendu à 15 millions d`exemplaires dans le monde. Sa thèse est la suivante : un individu, une entreprise, un gouvernement, peut être très désorienté s’il est soumis à trop de changements, trop rapidement.

 

Toffler, Alvin-Le choc du futur

 

Concernant le processus général d`accélération, Toffler affirme dans Le Choc du futur que :

 

 

« Pour survivre, pour échapper à ce que nous avons appelé le choc du futur, l`individu doit devenir infiniment plus souple et plus compétent que jamais auparavant. Il doit être à l`affût d`un mode d`ancrage totalement nouveau, car toutes les vieilles racines – religion, patrie, communauté, famille ou profession – tremblent actuellement devant l`ouragan de cette tendance générale à l`accélération. Néanmoins, avant qu`il ne puisse s`adonner à cette quête, il doit étudier de plus près la façon dont les effets de l`accélération imprègnent sa vie personnelle, se glissent dans son comportement et modifient la nature de son existence. Il doit, en d`autres termes, comprendre l`éphémère » (p. 46).

 

La suite >