C`est mercredi, le 6 février 2013, à 19h30 à l`Église des Dominicains située au 2715, Côte- Sainte-Catherine à Montréal, qu`aura lieu la conférence du journaliste, écrivain et essayiste français Jean-Claude Guillebaud intitulée « Voulons-nous d`un monde désincarné ? Promesses et menaces de la cyberculture ». Il s`insurge contre la prochaine forme de totalitarisme : le monde nouveau que s`emploient à créer les « technoprophètes ». Dès 2050, selon eux, la planète sera dominée par des super humains nés de gènes améliorés (on le fait déjà avec les souris) et des robots dont l`intelligence dépassera les plus grands génies du passé. L`événement est organisé par le Centre culturel chrétien de Montréal.

Jean-Claude Guillebaud est né à Alger en 1944. Après des études de droit et de sciences criminelles, il se lance dans le journalisme en tant que grand reporter pour le quotidien régional français Sud-Ouest en 1965. Au journal français Le Monde, il s`est fait connaître pour ses reportages sur les points chauds de la planète. D`ailleurs, cela lui a valu, le 16 mai 1972, le Prix Albert-Londres, le plus prestigieux pour les reporters internationaux francophones. En 1986, il cofonde avec Catherine Guillebaud, la maison d`édition Arléa qui publie les grands classiques de l`Antiquité, des premiers romans, des récits de voyage, des essais. En 1989, on le retrouve à l`hebdomadaire français Nouvel Observateur. Il a aussi dirigé Reporters sans frontières (RSF), organisation non gouvernementale internationale reconnue d`utilité publique en France. À titre de président de RSF, il se lance dans une campagne d`autocritique des médias. Il est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence.

La suite >