L`année 2015 marque le 70e anniversaire de la libération du camp de concentration et d`extermination d`Auschwitz (Oświẹcim), en Pologne.  En effet, c`est le 27 janvier 1945 que le camp d`Auschwitz (déserté par les SS depuis le 24) où il reste environ 7,000 prisonniers, est libéré par les soldats de l`Armée rouge, soit la 332e division de fusiliers soviétiques. À cette date, les camps de l`immense complexe concentrationnaire d`Auschwitz sont déjà largement vidés de leur population de détenus. Or, de nombreux détenus (Häftling) avaient été évacués par les SS (Schutz Staffel) vers deux autres camps de concentration nazis en Allemagne, soit Buchenwald et Dora à partir du 17 janvier. Ainsi, les 18 et 19 janvier, par un froid polaire, alors qu`ils restent 31,894 prisonniers à Auschwitz I et Auschwitz II-Birkenau, 35,118 prisonniers à Auschwitz III-Monowitz et dans les camps satellites, 58,000 d`entre eux sont jetés sur les routes vers d`autres camps par les SS dans ce que les prisonniers nomment la « marche de la mort », mort d`épuisement et de faim, ou d`exécutions massives.  En avril, les troupes anglo-américaines ouvrent les camps de Buchenwald, Bergen-Belsen, Flossenburg, Oranienburg-Sachsenhausen, Dachau, Ravensbrück, Mauthausen. Dans l`Histoire, Auschwitz, lieu de mémoire, est devenu le symbole de la barbarie et du génocide des Juifs d`Europe (Shoah, « destruction », « catastrophe »).

 

Auschwitz-Libération

 Libération d`Auschwitz en 1945

 

Auschwitz, est le plus grand complexe concentrationnaire construit pendant la Seconde Guerre mondiale par le régime nazi. Aménagé par les nazis entre 1940 et 1945 (sur 42 km2),  il est situé  près de la  ville polonaise d`Oświẹcim au S.-E. de Katowice (important nœud ferroviaire en Haute-Silésie) C`est là que sont tués, dans des chambres à gaz et des fours crématoires conçus à l`échelle industrielle et qui en font la plus horrible entreprise d`extermination de l`histoire, environ 4 millions de détenus en majorité des Juifs et des Polonais de tous les pays occupés. Néanmoins, il est très difficile d`établir le nombre exact des personnes disparues. Selon les différentes estimations, on peut cependant avancer celui de 1,100,000;  dont 960,000 étaient des Juifs. Du moins, c`est ce que l`on peut lire dans l`ouvrage de Franciszek Piper, historien au musée d`Auschwitz, intitulé Auschwitz, How many perished Jews, Poles, Gipsies (Cracovie, 1991). Seul une infime minorité a échappé à la mort (30,000 environ) selon Raul Hilberg (1926-2007), historien et politologue juif américain d’origine autrichienne et spécialiste de la Shoah de réputation mondiale. En 1961, Hilberg publie chez Yale University Press, La Destruction des Juifs d`Europe (Fayard, 1988; Gallimard, coll. « Folio Histoire », 1991 et 2006). Par ailleurs, 250,000 non-juifs, en majorité des Polonais, et 21,000 Tsiganes, ont péri dans le camp.

 

Auschwitz désigne trois camps principaux : un camp de concentration (Auschwitz I), un camp d`extermination (Auschwitz II-Birkenau) et un camp de travail (Auschwitz III-Monowitz). L`un d`eux, Birkenau (Auschwitz II), avec quatre grandes chambres à gaz, devient le lieu où l`extermination (« Solution finale ») du peuple juif atteint jusqu`à 20,000 incinérations par jour. À Auschwitz même (Auschwitz I), les détenus servent de cobayes aux expériences in vivo des médecins SS; d`autres travaillent à Monowitz (Auschwitz III) pour l`usine de la société allemande IG Farben qui produit de nombreux produits chimiques.

 

La suite >