Pour apaiser la colère des musulmans, il faut demander aux dirigeants religieux de prendre leurs responsabilités: il faut qu’ils expliquent le but de l’interdiction des images du prophète: éviter l’idolâtrie, éviter de rendre un culte au prophète à la place de Dieu (l’interdiction des représentations de Dieu chez les juifs, il y a plus de 3000 ans,avait pour but d’éviter l’adoration des icônes et statues et les musulmans n’ont fait que perpétuer cette interdiction et l’ont élargie à la représentation de Mahomet).

Les chefs religieux devraient enseigner que les caricatures ne sont pas des images dangereuses pour ce qui est de l’idolâtrie, du manque de respect à Dieu. Elles ne sont pas des images du prophète, son visage est inconnu d’ailleurs.
Les caricatures sont peut- être blessantes pour certains, mais elles visent des travers des extrémistes islamistes qui déforment l’Islam, pas la foi des bons musulmans.

Les imams devraient dire que les musulmans ne doivent pas se moquer du sacré, mais que ceux qui se moquent de certains comportements des croyants ne se moquent pas du sacré car ils ne le connaissent pas.

Donc il faudrait éclairer les esprits des croyants et inciter à la douceur de leurs réactions.