La Société des écrivains de la Mauricie invite ses membres ainsi que le public en général à la première activité de 2007, qui aura lieu dimanche, le 21 janvier à 11 heure, à la Maison Hertel-de-la-Fresnière (802, Des Ursulines, Trois-Rivières).Trois philosophes exposeront leur pensée dans une discussion sur la transcendance qui a toute sa pertinence à notre époque. Ne sommes-nous pas témoins du retour du religieux et du dépassement des idéaux de la modernité qui cantonnent la liberté dans la domination technique de la nature? Mais au-delà de la religion réduite à la piété et aux traditions rituelles et malgré elles, justement, se pose la question de la transcendance comme se pose celle de la spécificité humaine ou celle de l’aventure métaphysique. Comment articuler transcendance et aspiration à l’immortalité? Qu’en est-il du dépassement de la nature et de l’animalité? Peut-on rejoindre le tout autre ou l’être plus grand que tout? Comment sortir de la dichotomie cœur / raison? Ces questions, les participants à la table ronde les ont examinées pour nous depuis longtemps et ils acceptent de nous livrer leurs conclusions ou leurs doutes.

Patricia Nourry, professeure de philosophie au cégep de Trois-Rivières, est une lectrice de Pascal qui a médité les œuvres de F. Dumont et les Essais sur la croyance et l’incroyance de P. Vadeboncoeur. Elle insiste sur la « distance nécessaire » inhérente à la transcendance, l’« ouverture aux possibles » de l’esprit et le lien entre la transcendance et la solidarité humaine.

Robert Clavet, docteur en philosophie, membre de la Société des Écrivains de la Mauricie et professeur au cégep de Shawinigan, nous propose une interprétation gnostique du christianisme pouvant répondre à notre « besoin transcendant ». À l’autorité dogmatique de l’Église il oppose la liberté de la quête mystique. Illumination et accroissement d’être seraient à l’horizon d’une ultime aventure métaphysique.

Yvon Paillé, auteur des Voix de l’honneur et Parler pour penser et docteur en philosophie nous propose une philosophie chrétienne qu’il tire d’une recherche sur la bible et les grands théologiens du XXe siècle. Pour lui, seul le Dieu de la révélation biblique est transcendant au sens fort, toute autre conception confine à ce qu’il appelle le « cosmicisme ».

Cette activité est possible grâce au soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Salon du livre de Trois-Rivières. L’entrée est gratuite.