Philosophie Magazine, no. 11 (Juillet-Août 2007), 98p. [10.50$]

La section Rencontre est consacrée au philosophe iranien Ramin Jahanbegloo. Celui-ci fait de la philosophie le fer de lance de la démocratisation de la société civile en Iran :  « Je crois que la philosophie en général est une manière de résister à tous les préjugés, aux orthodoxies. Pour moi, la philosophie est toujours un travail d`hérésie. Une sortie hors des lignes de pensées officielles. Je refuse qu`on mette des conditions à l`exercice de la pensée, qu`on pose des limites à ce qui est pensable et dicible » (p.17).

Le Dossier a pour thème :  « Homme-Femme, la confusion des genres ». Plusieurs spécialistes y expriment des points de vue sensiblement divergents. La neurobiologiste Catherine Vidal interroge le mythe du cerveau masculin et du cerveau féminin. Le psychanalyste Michel Schneider dénonce l`actuelle confusion des sexes. La philosophe Michela Marzano propose un panorama de l`histoire de la sexualité. L`anthropologue Françoise Héritier défend une conception naturaliste de la différence sexuée des corps, tandis que la philosophe américaine Judith Butler considère qu`aucun déterminisme biologique ne nous oblige à être un homme ou une femme. Le sociologue Éric Fassin présente les études sur le genre (gender studies). La philosophe et psychanalyste Sabine Prokhoris analyse la difficulté de dépasser les catégories du féminin et du masculin.

La rubrique Entretien recueille les propos du philosophe Michel Serres pour qui philosopher, c`est anticiper. Concernant les tâches de la philosophie, ce dernier croit que « Le grand philosophe de demain sera celui qui repensera tout, du cognitif au politique, car tout est nouveau. Il convient de rapatrier la question philosophique sur les nouveautés d`aujourd`hui. Comment imaginer que la représentation politique continuera à fonctionner de la même façon alors que le vote des opinions individuelles prolifère sur les blogs sans qu`on en tienne compte ? Avec un autre espace géographique et mental que j`ai appelé topologie générale, le travail de la philosophie ne fait que commencer » (p.55).

Une section spéciale rend hommage au philosophe et historien français Jean-Pierre Vernant décédé le 9 janvier 2007. Pour l`historien Paul Veyne, ce grand helléniste représente le courage incarné, la  » grandeur d`âme  » au sens où l`entendait Aristote. Dans un article intitulé « Le maître libérateur », Juliette Cerf rappelle le parcours emprunté par Vernant, de militant à professeur au Collège de France. Elle dit de lui que « Le Vernant helléniste, qui a repéré les conditions d`émergence d`une rationalité politique, et le Vernant militant, résistant, homme du présent engagé dans les événerments de son temps,   » luttant coude à coude avec ses camarades « , ne forment qu`un » (p.63). En guise de supplément, un Cahier central (16 pages) présenté par François Hartog et contenant des extraits du chapitre IV des Origines de la pensée grecque intitulé « L`univers spirituel de la  » Polis  » ». On peut également lire un article intitulé  « Décès de Jean-Pierre Vernant » que nous avons publié ici même le 24 janvier 2007. Les intéressés pourront retrouver ledit article via le moteur de recherche du présent site départemental dans la colonne de droite au-dessus du Calendrier.

Info. : Site Web