Dans cette section, il vous faudra définir les concepts importants de la question philosophique, illustrer les définitions des concepts importants et, enfin, reformuler la question philosophique en vous servant de vos définitions.Les étapes de la section de conceptualisation1) Formulation de la définition réelle du premier concept-clé de la question philosophique 

Définir réellement un concept, c’est dire quelle sorte de chose il est (son genre) et ce qui lui appartient en propre (sa différence spécifique). Vous devez donc à cette étape de votre dissertation identifiez les concepts importants de la question philosophique et produire une définition réelle pour chaque concept identifié. Prenez garde aux fautes de définition!

– Par exemple, une bonne définition réelle de la philosophie pourrait être la suivante: «c’est une réflexion critique [voilà le genre de chose que c’est] sur des questions fondamentales [et voilà ce qui est spécifique à ce type de réflexion critique].»
– Et, autre exemple, une bonne définition réelle (genre + différence spécifique) du concept de «vérité» pourrait être la suivante: «c’est une affirmation, une pensée ou une croyance qui est conforme au réel.»
2) Exemple venant illustrer chacun des éléments de la définition réelle du premier concept-cléIci vous devez donner un exemple concret et pertinent (bien relié) pour la définition réelle produite. Il faut ici prendre le soin d’illustrer clairement chacune des parties de la définition réelle.  En cas de doute sur la pertinence de votre illustration, justifiez le lien entre votre exemple et la définition dont il est un exemple.
– Par exemple, une bonne définition réelle du concept d’utilitépourrait être la suivante : «c’est une chose, une action ou une activité qui apporte un avantage».  Par la suite, lorsque vous devez illustrer (exemple) le concept d’utilité, un exemple simple pourrait notamment être le suivant : «un marteau est un outil qui, de par sa forme et sa consistance, apporte un avantage afin de planter des clous, car c’est plus rapide et plus facile qu’avec une pièce moins dure, comme un morceau de bois, et c’est aussi plus rapide et plus facile qu’avec une pièce se maniant moins bien, comme une roche.»
3) Formulation de la définition réelle du second concept-clé de la question philosophique Il s’agit ici de répéter l’exercice de la première étape, mais avec le second concept-clé.
4) Exemple venant illustrer chacun des éléments de la définition réelle du second concept-clé
Il s’agit ici de répéter l’exercice de la deuxième étape, mais avec le second concept-clé.
5) Reformulation de la question philosophique à la lumière des définitions réelles
Il s’agit ici de substituer les concepts-clés par les définitions réelles.
– Par exemple, supposons que la question philosophique est la suivante : «Est-ce que la philosophie est utile?».  Les deux concepts-cés de cette question sont : le concept de «philosophie» et le concept d’«utilité».  Ainsi, dans la définition des concepts on aurait :
– la «philosophie, c’est une réflexion critique sur des questions fondamentales» ; et
– «l’utile, c’est «quelque chose» (une chose, une personne, une action ou une activité) qui apporte un avantage»
La reformulation de la question philosophique à la lumière des définitions réelles donnerait donc ceci :
–> «Est-ce qu’une réflexion critique sur des questions fondamentalesest quelque chose qui apporte un avantage 
Ceci permet alors de mieux voir la signification profonde de la question, tout en permettant de mieux voir ce que l’argumentation devra démontrer.