Les Philoconférences vous convient à un nouveau rendez-vous, le Lundi  29 mars prochain, à 19hrs, à l’église Saint-James située sur la rue des Ursulines au Centre-ville de Trois-Rivières. Vous êtes invités à venir entendre Robert Mager, professeur titulaire à la Faculté de théologie et de Sciences religieuses de l’Université Laval (http://www.ftsr.ulaval.ca/profs/rmager/), nous présenter une conférence intitulée La religion est-elle essentiellement conservatrice?

«Un aspect remarquable de beaucoup de discours conservateurs est leur organisation autour du principe d’ordre, ordre fondé, dans le cas des discours chrétiens, sur une vision de Dieu comme grand ordonnateur (créateur, législateur, fondement moral, etc.). On peut se demander si cette quête d’ordre n’est pas inhérente à l’expérience religieuse elle-même. Vécue dans une condition humaine marquée par la fragilité de toute chose, la religion serait d’abord reconnaissance pour un ordre reçu et, par-là, conservatrice, mais elle s’accomplirait ensuite dans la réponse à ce don initial, une réponse originale ouvrant à la transformation de l’ordre du monde.»

La conférence de M. Mager sera suivie du lancement de son dernier livre Modernité et religion au Québec. Où en sommes-nous?, publié aux Presses de l’Université Laval, ouvrage collectif qu’il a codirigé avec Serge Cantin (http://www.ftsr.ulaval.ca/profs/rmager/document/mrq.html).


«Au cours des années 1960, le Québec serait « sorti de la religion » pour entrer dans un processus de modernisation avancée. Du moins est-ce ainsi que cette période charnière de notre histoire a longtemps été racontée et célébrée. Mais, en opposant aussi nettement religion et modernité, ce récit canonique n’a-t-il pas eu tendance à simplifier l’histoire et à négliger l’évolution religieuse du Québec moderne? Ce volume pose un autre regard sur ces développements. Des intellectuels de plusieurs horizons (philosophie, sociologie, théologie, histoire, droit et littérature) réexaminent d’abord le parcours des dernières décennies, notamment la Révolution tranquille et les relations complexes qu’elle a entretenues avec le catholicisme. Ils abordent ensuite plusieurs questions actuelles : le pluralisme religieux, les manifestations religieuses dans la culture, la référence à la laïcité, l’enseignement de la religion. Ils proposent enfin une réflexion fondamentale sur les rapports entre la modernité et la religion dans un Québec qui représente une vitrine exceptionnelle pour observer les transformations que subissent un grand nombre de sociétés à l’heure de la mondialisation.»

Plusieurs intellectuels de renom ont collaboré à ce livre tels Serge CANTIN, Pierre CARDINAL, Lucia FERRETTI, Georges LEROUX, Danièle LETOCHA, Pierre LUCIER, Robert MAGER, Jacques PIERRE, Jacques RACINE, et Gilles ROUTHIER pour ne nommer que ceux-là.

Au plaisir de vous y accueillir en grand nombre! (Comme à l’habitude, l’entrée est libre).