Mise à jour : voir aussi «Jacques Derrida : l’essence du combat»

Présentation tirée du site de l’auteur :

«[Ce] livre n’est ni un essai philosophique, ni une nouvelle introduction à l’œuvre de Derrida déguisée en «biographie intellectuelle». Il s’agit d’une véritable biographie, fondée bien entendu sur une lecture intégrale de l’œuvre, mais aussi sur un considérable travail de recherches, dans plusieurs pays et de nombreux lieux, ainsi que sur des rencontres avec une centaine de témoins.»

«Le livre est terminé depuis quelques semaines et paraîtra chez Flammarion le 6 octobre 2010.  On y découvrira notamment :
– Un individu sensible, angoissé, attachant, dont la correspondance, d’une grande qualité littéraire, permet d’accompagner la trajectoire même sans connaissances philosophiques. Le Derrida que révélera ma biographie sera beaucoup plus accessible et impliqué dans son siècle qu’on ne le croit généralement.
– Des préoccupations éthiques et politiques présentes depuis le début, bien avant de trouver une place à l’intérieur de son œuvre. La trajectoire humaine et intellectuelle de Jacques Derrida se place sous le signe de deux traumatismes de jeunesse : l’exclusion de l’école à 12 ans en tant qu’enfant juif, les déchirements nés de la guerre d’Algérie.

– Une exceptionnelle série d’amitiés avec des écrivains et penseurs de premier plan, parmi lesquels Louis Althusser, Emmanuel Levinas, Paul Ricoeur, Maurice Blanchot, Francis Ponge, Jean Genet, Hélène Cixous, Jean-Luc Nancy et Avital Ronell.
– Une non moins longue série de polémiques, riches en enjeux mais souvent brutales avec des philosophes comme Claude Lévi-Strauss, Michel Foucault, Jacques Lacan, John R. Searle ou Jürgen Habermas.

– Plusieurs « affaires » qui débordèrent largement les cercles académiques, dont les plus fameuses concernèrent Heidegger et Paul de Man.

– Une carrière internationale sans équivalent qui fit d’un petit Juif d’Alger le philosophe le plus traduit dans le monde. La déconstruction derridienne a eu un impact considérable, bien au-delà du monde philosophique, influençant en profondeur la littérature, l’esthétique, le droit, les sciences politiques, la théologie et quantité d’autres domaines. Ses liens avec le féminisme, les queer studies, les postcolonial studies ne sont pas moins fondamentaux.»

<<<Lire la suite.>>>

À propos de l’auteur de la biographie sur Derrida :

«Benoît Peeters est né à Paris le 28 août 1956. Après une licence de philosophie à la Sorbonne (Paris I), il a préparé le diplôme de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) sous la direction de Roland Barthes. Il est titulaire d’une Habilitation à diriger la recherche présentée à l’université de Paris I, sous la direction de Pierre Fresnault-Deruelle. Benoît Peeters a publié son premier roman, Omnibus, en 1976 aux éditions de Minuit et s’est consacré entièrement à l’écriture à partir de 1982, multipliant les travaux dans les domaines du scénario, de la critique, de l’édition et de la conception d’expositions. Déjà biographe de Paul Valéry et de Hergé, il a préparé depuis 2007 la première biographie de Jacques Derrida. Le livre vient de paraître aux éditions Flammarion, en même temps que « Trois ans avec Derrida, les carnets d’un biographe ».»

À lire aussi : «Derrida, à l’affût de l’imprévisible».

_____

AUTEUR : Benoît Peeters

TITRE : Derrida

ÉDITEUR : Flammarion

DATE DE PUBLICATION : 6 octobre 2010

PAGES : 740

ISBN : 978-2081214071