Cher Michel,

 

Ton sens de l’humour va me manquer, autant que ta rigueur intellectuelle, ton sens de la nuance, ton sens de l’écoute et ton très grand – et noble – sens du devoir. Tes qualités personnelles autant que tes qualités intellectuelles ont contribué à mon intégration, de même qu’au plaisir de faire partie de ce département.

 

Je garde en mémoire ce jour où tu m’as «prêté» ta boîte pleine à craquer d’épreuves-synthèses pour montrer à la Commission des études la charge que représentait la correction en philosophie entre Noël et le jour de l’An… Et ce mot prévenant, lorsqu’après avoir dit que les gens ont besoin «de voir», tu avais ajouté en paraphrasant Platon qu’«Ils ne veulent pas notre mal, mais ne font que chercher leur propre bien…». Ton souci pour une compréhension d’ensemble fut toujours très éclairant au cours de ces années où j’ai eu le privilège de te côtoyer !

 

Bonne continuité dans cette autre dimension de ton art de vivre Michel !

 

Je cède maintenant la parole à ton ami et ancien collègue Yves Roy, pour te rendre hommage.

 

Patrice Létourneau

Coordonnateur du département de philosophie