C`est mardi, le 6 novembre 2012 à 17h00 à la salle 1200 du pavillon Albert-Tessier de l`Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) qu`a lieu la conférence du poète et philosophe québécois Raoul Duguay intitulée « L`Héritage entre rêve et réalité ». L`événement est organisé par le Laboratoire en esthétique du département de philosophie et des arts de l`UQTR.

Raoul Duguay est né à Val d`Or dans la région de l`Abitibi-Témiscamingue, le 13 février 1939. Il fait ses études classiques au Petit Séminaire d`Amos. En 1961, il fait son année de rhétorique au Séminaire de Chicoutimi. Il commence des études en philosophie à l`Université de Montréal et y obtient une licence en 1964, dont la thèse porte sur « La Signification gestuelle immanente au poème ». Il s`inscrit au doctorat à cette même institution. Par la suite, il enseigne l`esthétique et la philosophie au Collège de Sainte-Croix, à Montréal. Toutefois, sa conception non orthodoxe de l`enseignement lui vaut un congédiement en 1967. Il enseigne aussi les techniques de l`écriture et de l`animation à l`Université du Québec à Montréal. Mais bientôt, il délaisse l`enseignement pour se consacrer entièrement à la poésie et à la musique.

En 1965, il fonde avec les poètes Pierre Bertrand et Juan Garcia (né au Maroc en 1945) la revue Passe-partout. En 1966, il publie le recueil de poésie Ruts (Éditions Estérel). En 1967, il devient rédacteur publicitaire chez Cockfield Brown, mais il y reste que neuf mois. De 1967 à 1968, il assume la chronique littéraire à la revue Parti pris. À la même époque, il fait la connaissance du saxophoniste et compositeur québécois Walter Boudreau et d`autres musiciens et artistes avec qui il forme le groupe l`Infonie. Le 27 mars 1970, il participe à « La Nuit de la poésie » ainsi qu`aux spectacles organisés sous le titre « Poèmes et Chants de la résistance ». En 1970 toujours, il publie un essai-poésie Le Manifeste de l`Infonie : le toutartbel (Éditions du Jour). En 1971, il se rend en France où il participe à une série de spectacles en première partie du chanteur français Hugues Aufray, à la salle de music-hall Bobino, à Paris. La même année, il publie un essai Musique du Kébèk (Éditions du Jour). En 1989, il est chroniqueur musical à la radio et à la télévision. En 2006, il se mérite le Prix Félix-Antoine-Savard dans la catégorie Poésie.