C`est jeudi, le 22 novembre 2012 à 19h00 au Centre St-Pierre (Salle 100), à Montréal qu`aura lieu la conférence publique du philosophe français Étienne Balibar intitulée « Démocratiser la démocratie. Pourquoi ? Où ? Comment ? ». L`événement est organisé par le Centre Justice et foi et le Centre d`études sur le droit international et la mondialisation.

Étienne Balibar est né le 23 avril 1942 à Avallon dans l`Yonne. Il est professeur émérite de philosophie politique à l`Université Paris X-Nanterre et professeur affilié au Département d`anthropologie de l`Université de Californie, à Irvine. Il est également Visiting Professor à l`Institut de littérature et société comparée de l`Université Colombia, à New York, où il enseigne dans le Département de français.

En 1960, il est reçu à l`École normale supérieure, à Paris. En 1961, il s`oppose à la guerre d`Algérie et adhère au Parti communiste. Il obtient une licence de philosophie à la Sorbonne, suivie l`année suivante d`un diplôme d`études supérieurs, sous la direction du philosophe français Georges Canguilhem (1904-1995). En 1964, il est reçu premier à l`agrégation de philosophie à l`École normale supérieure, à Paris et commence à enseigner. De 1965 à 1967, il est assistant en tant que volontaire pour la coopération, à l`Université d`Alger (Algérie). En 1981, il est exclu du Parti communiste français. En 1982, il crée avec le philosophe et éditeur français Dominique Lecourt, la collection « Pratiques théoriques » aux Presses universitaires de France; il dirige jusqu`en 2004 cette même collection. En 1987, il est nommé docteur ès philosophie par la Katholieke Universiteit Nijmegen (Pays-Bas). En 1993, il obtient son habilitation à diriger des recherches à l’Université de Paris I.

Il est l`auteur d`une vingtaine de livres dont Lire le Capital (François Maspero, 1965), Spinoza et la politique (PUF, 1985), Écrits pour Althusser (La Découverte, 1991), La philosophie de Marx (La Découverte, 1993). Ses deux derniers ouvrages, La proposition de l`égaliberté (PUF, 2010) et Citoyen Sujet et autres essais d`anthropologie philosophique (PUF, 2011), traitent de nouvelles avenues pour concevoir la citoyenneté et la démocratie. Il est un intellectuel engagé notamment auprès des immigrants sans-papiers et pour la cause palestinienne. Il est membre de la School of Criticism and Theory de la Cornell University, également membre du comité de rédaction de la revue Transeuropéennes et du Journal of Political Philosophy.

Le Centre justice et foi (CJF) est un centre d’analyse sociale

qui pose un regard critique sur les structures sociales, politiques, économiques, culturelles et religieuses. Il publie la revue Relations et organise différentes activités publiques, notamment les Soirées Relations. Son secteur Vivre ensemble développe une expertise sur les enjeux d’immigration, de protection des réfugiés ainsi que sur le pluralisme culturel et religieux.

Info. : www.cjf.qc.ca