Selon des informations du magazine britannique Screen Daily, consacré à l`industrie du cinéma,  l`acteur américain John Malkovich incarnera le philosophe romain Sénèque (v. 4 av. J.-C. – 65 apr. J.-C.) dans un film du réalisateur et scénariste allemand Robert Schwentke. Intitulé Seneca. On The Creation Of Earthquakes, le film revient sur la relation entre Sénèque et l`empereur romain Néron (37-68 ap. J.-C.) dont il fut le précepteur. Ce dernier dirigera un complot contre lui qui conduira le philosophe à se suicider. Le long-métrage devrait se filmer à Ouarzazate, au Maroc, où d’autres super productions ont été tournées comme La Dernière Tentation du Christ de Martin Scorsese ou « Kingdom of Heaven » de Ridley Scott.

Né le 9 décembre 1953 à Christopher (Illinois), Malkovich a participé à plus de soixante-dix films dont La Déchirure (1984), Les Liaisons dangereuses (1988), Dans la peau de John Malkovich (1999), L`Échange (2008). En plus d`être acteur, il est aussi producteur, scénariste et réalisateur.

Repères biographiques

Sénèque, double hermès de Sénèque et Socrate du IIIe siècle, d’après un original du Ier siècle, Antikensammlung de Berlin

Homme politique, écrivain et philosophe romain, Sénèque (Lucius Annaeus Seneca) est né dans la cité romanisée de Cordoue en Espagne. Il est issu d`une famille romaine installée dans la province de Bétique (l`actuelle Andalousie). Il est le cadet des trois fils de Sénèque le Rhéteur (v. 55 av. J.-C. – v. 39 apr. J.-C.), chevalier romain et auteur de Controverses, précieux document sur l`éducation oratoire au 1er siècle. Il a deux frères. Novatus, son aîné, adopté plus tard par le rhéteur Gallion, et qui fait une brillante carrière dans l`ordre sénatorial. Il a un autre frère, Méla, chevalier, préfet de l`Annone et père du poète latin Lucain (39-65).

Très jeune, il vient à Rome, avec sa tante qui l`introduit dans des cercles influents, où il étudie d`abord l`éloquence. Là, il suit les leçons de ses maîtres : l`orateur Fabianus, le stoïcien Attale et le pythagoricien Sotion le Jeune, qui le poussent  vers l`ascétisme. Les exhortations de son père et une santé fragile le contraignent à renoncer à ce sévère mode de vie. Après un long séjour en Égypte avec son oncle et sa tante, il entame sous le règne de Caligula (12-41), une carrière politique. Puis, il obtient peu après son retour (31-32) un poste de questeur en 33-34. Il abandonne alors la politique pour se consacrer à la littérature. À partir delà, il acquiert rapidement une grande célébrité à Rome.

Brillant rhéteur, il fut auparavant avocat. En 41, son fils qu`il a eu de sa première femme, meurt. De 41 à 49, il est exilé en Corse par l`impératrice romaine Messaline (v. 25 apr. J.-C. – 48), première épouse de Claude (10 av. J.-C. – 54 apr. J.-C.) et mère de Britannicus et d`Octavie.  Messaline l`accuse d`avoir été l`amant de Julia Livilla, l`une des trois filles du général romain Germanicus, sœur d`Agrippine et de Drusilla et sœur de Caligula. C`est là qu`il y écrit les Consolations. Désemparé par cet exil et, pour en être délivré, il adresse des flatteries (Ad Polybium de consolatione) à Polybe, favori de l`empereur À la mort de Messaline, il est rappelé à Rome par la nouvelle princesse romaine Agrippine la Jeune (v. 15-59 apr. J.-C.). Il devient le précepteur de son fils, le futur Néron, âgé de 17 ans. C`est à cette époque qu`il épouse une jeune femme, Pompeia Paulina, fille du nouveau préfet de l`Annone. Puis, il joue en fait avec Burrhus (préfet du prétoire sous Néron, de 51 à 62) le rôle de régent de l`Empire. De 54 à 59, il est ministre. Tombé en disgrâce, il se retire de la vie publique en 62 et se consacre exclusivement à la philosophie. En 63 et en 64, il voyage en Campanie.  En 65, Néron, devenu empereur, l`implique dans la conjuration de Pison (consul sous Claude) et lui ordonne de se suicider. Sénèque se donne la mort en s`ouvrant les veines.

Parmi ses principaux écrits, on retrouve les traités philosophiques suivants : De la brièveté de la vie (début 49); De la clémence (dédié à Néron où il décrit les devoirs du souverain); Des bienfaits (dédié à Aebutius Liberalis, entre 54 et 64); De la constance du sage (antérieurs à 59); Sur la vie heureuse (dédié à son frère aîné Novatus, printemps 59 ?); Sur la retraite (fin 62); De la tranquillité de l`âme (adressée à Serenus, ami intime de Sénèque); De la Providence (63); De la colère (en 41?). S`ajoutent à cela, trois Consolations : à Marcia (écrite sous Caligula); à sa mère Helvia et à Polybe, l`affranchi de Claude qui vient de perdre son frère, composées avant et pendant son exil.

Son œuvre comprend également les 124 Lettres à Lucilius (63-64), ami de Sénèque et alors procureur des domaines impériaux en Sicile, qui contiennent l`essentiel de sa sagesse; un traité scientifique en sept livres composé sous le règne de Néron, Questions naturelles (météréologie, géographie, monde physique en général; v. 63-64) où il développe une morale proche du stoïcisme. À cet égard, il rappelle qu`il importe de pratiquer la vertu de connaissance en même temps que l`ascèse morale. On retrouve aussi 12 dialogues ainsi que 9 tragédies à sujets grecs, destinées non au théâtre, mais à des lectures publiques, peut-être rédigées entre 49 et 62, soit : Médée, Les Troyennes, Les Phéniciennes, Phèdre, Œdipe, Agamemnon, Thyeste, Hercule furieux, Hercule sur l`Oeta, conçues comme des préparations à la philosophie par le spectacle de passions déchaînées et de hautes vertus. Il  rédige également un pamphlet politique, l`Apocolocynthosis ou la Métamorphose en citrouille, satire sur la mort de l`empereur Claude.

Mentionnons que Sénèque est le principal représentant du stoïcisme dit impérial aux côtés d`Épictète (1er s. apr. J.-C.) et de l`empereur romain Marc-Aurèle (121-180). Sa vie traverse le règne des cinq premiers Césars (Auguste, Tibère, Caligula, Claude, Néron).