Pierre Lemay

Pierre Lemay a enseigné la philosophie au Cégep de Trois-Rivières de 1977 à 2014, année de sa retraite. Il a été adjoint au coordonnateur du Département de Philosophie du Cégep de Trois-Rivières en 1980-81. Il est membre-fondateur de la Société de Philosophie du Québec (SPQ) en 1974. Il fut également archiviste-adjoint de la SPQ en 1981 et 1982 et membre du Comité de rédaction du Bulletin de la SPQ de 1981 à 1984. Il est aussi membre-fondateur de la Société de Philosophie des régions au coeur du Québec en 2017. De plus, il est membre de l`Institut d`histoire de l`Amérique française depuis 1993 et membre de la Corporation du Salon du livre de Trois-Rivières depuis 2015. Il collabore à PhiloTR depuis sa création en 2004.

Sciences Humaines, Hors-série, no. 25 (juillet-août 2020), 90 p. [15.99$]

________________________________________________________________________

A l’occasion du trentième anniversaire de la revue, la rédaction a choisi de republier les grands entretiens menés depuis 1991 avec des historiens (Georges Duby, Jean-Pierre Vernant, Jacques Le Goff, Paul Veyne, Mona Ozouf, Patrick Boucheron, Michelle Perrot), des sociologues (Raymond Boudon, Michel Crozier, Edgar Morin, Howard Becker) ou encore des scientifiques sur leur parcours et leurs travaux de recherche.

S`ajoute également à cette liste, des entretiens avec des philosophes.

Paul Ricoeur (1913-2005) : « L`art de penser contre soi-même » (p. 18-20)

  • Interrogé par Jacques Lecomte, en 1996, à l`occasion de la parution de Réflexion faite. Autobiographie intellectuelle (Éd. Esprit), il explique sa démarche et son parcours.

Axel Honneth : « Les conflits sociaux sont des luttes pour la reconnaissance » (p. 35-37)

  • Interrogé par Catherine Halpern, en 2006, il montre que le déni de reconnaissance explique bien des souffrances sociales. La même année, il publie un recueil de textes Les Paradoxes du capitalisme (La Découverte).

Jacques Rancière : « Ce dont le peuple est capable » (p. 44-46)

  • Interrogé par Catherine Halpern, il mentionne que l`émancipation s`acquiert en développant la capacité d`agir sur son destin.

Marcel Gauchet : « Nous sommes au tout début de la mondialisation humaine et sociale » (p. 62-64)

  • Interrogé par Héloïse Lhérété, il affirme que nous sommes entrés dans un nouveau monde où l`individu – son identité, ses droits, sa vie – est la valeur absolue.

Michel Serres (1930-2019) : « Philosopher, c`est inventer » (p. 71-73)

  • Interrogé par Héloïse Lhérété, il retrace son parcours, ses errements et ses joies.

Bruno Latour : « Le relativisme est l`essence même de la démarche scientifique » (p. 83-85)

  • Interrogé par Martine Fournier en 2019, il parle de son dernier livre Où atterrir ? (La Découverte, 2017) où il enquête sur les sciences du climat.

Dans leur éditorial, Héloïse Lhérété et Maud Navarre rappellent qu`« Entre les premiers entretiens des années 1990, encore pétris de foi marxiste et structuraliste, et les plus récents, faisant l`apologie du relativisme et de l`humanisme, on découvre à quel point notre paysage mental a changé : des paradigmes nouveaux ont remplacés les précédents, des théories se sont imposées (jusqu`à quand ?), de nouvelles questions ont enfoui celles d`hier. Et pourtant, d`hier à aujourd`hui, demeure cette même quête : donner un peu plus d`intelligibilité à notre monde commun ».

________________________________________________________________________