Bien que relativement méconnus (quoique son œuvre sur l’Inquiétude humaine (1953) fut saluée lors de sa parution en France), plusieurs reconnaissent Jacques Lavigne (1919-1999) comme étant le premier philosophe « moderne » du Québec. C’est notamment le cas de Marc Chabot (revue Combat vol. 4 no. 3 ; revue Combat vol. 7 no. 1-2 ; et dans André Baril (dir), Philosopher au Québec, PUL, p. 25), Jean Larose (« Le père tendre et le mensonge », Le Devoir, 4 avril 1997, page A9) et Alain Martineau (*site sur Brébeuf).

Pour qui voudrait un premier contact avec son œuvre, on peut écouter cette entrevue (42 min) de Pascale Devette* avec Gilles Labelle sur l’œuvre de Jacques Lavigne : http://www.globesonore.org/?s=emissions&emissionID=6&episodeID=87

*Pascale Devette étant la première à avoir réalisé un travail universitaire de fond sur Jacques Lavigne, on peut aussi lire sa thèse de maîtrise à l’Université d’Ottawa (présentée en 2012) : Jacques Lavigne : une philosophie de l’institution du sujet (2012).

Enfin, notons que les trois œuvres fondamentales de Jacques Lavigne sont disponibles en ligne :

L’Inquiétude humaine (Paris, Éditions Aubier-Montaigne, 1953)

L’Objectivité, ses conditions intellectuelles et affectives (Montréal, Éditions Leméac, 1971)

Philosophie et psychothérapie. Essai de justification expérimentale de la validité et de la nécessité de l’activité philosophique (Québec, Éditions du Beffroi, 1987)

On peut aussi trouver divers repères historiques à son sujet dans la version .pdf (en ligne) du livre de Jacques Beaudry, Autour de Jacques Lavigne, philosophe (1985).

Enfin, à propos de l’inquiétude humaine, qui est au cœur de son ouvrage du même nom, voici quelques citations de Jacques Lavigne :

La suite >