Archives pour juin 2007

Les Cahiers de Science & Vie, no. 97 (L`Acropole)

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (aucune évaluation)
Loading...

Les Cahiers de Science & Vie, no. 97 (Février 2007), 114p. [7.25$]

Dossier « L`Acropole, le sacre d`Athènes »

Le numéro est sous la direction de Jean-Pierre Ickovics et Isabelle Bourdiaff, rédacteurs en chef; il comprend une trentaine d`articles regroupés en trois parties. En introduction, le lecteur prend connaissance de l`ampleur des travaux de restauration actuellement en cours. La première partie évoque les acteurs majeurs de la grandeur d`Athènes et de son rayonnement culturel et artistique à travers la contribution de Périclès et de Phidias. La deuxième partie s`intitule « Anatomie d`un chantier ». Ainsi, divers articles portent sur le rôle de l`architecte, le temple comme lieu de culte d`une divinité, la taille du marbre, les appareils de levage, le travail des charpentiers, des sculpteurs et des peintres. La troisième partie rappelle ce qu`était Athènes au Ve siècle. Un premier article parle brièvement de trois lieux clés : le Pirée, l`Agora et l`Acropole. Le second article se penche sur la Ligue de Délos formée par Athènes et un certain nombre de cités grecques (Ve s. av. J.-C.). Un troisième article souligne que l`Acropole est d`abord et surtout le lieu de culte de la déesse Athéna. Le quatrième article est consacré au Parthénon. Ce rapide survol se termine par un interview avec l`helléniste Jacqueline de Romilly. Pour cette dernière, l`indulgence, la tolérance, le pardon, la compréhension, l`acceptation de la loi commune, la justice représentent les valeurs fondatrices de la démocratie athénienne, une « invention » qui, selon elle, reste plus que  jamais à méditer. Pour l`académicienne française, « Ce n`est pas l`histoire grecque qui nous apprend quelque chose, ce sont les textes admirables que nous ont laissés les Grecs et qui nous incitent à réfléchir sur les principes qu`ils ont analysés, à retrouver l`élan intérieur qui les habitait » (p.114). Elle ajoute qu`il faut revenir sans cesse aux textes grecs qui forment une base de réflexion extrêmement riche : « Se priver de tout contact avec ce qu`ont pensé ses inventeurs, avec leurs valeurs, leurs espoirs, leurs idéaux, est plus qu`un crime contre l`esprit, mais un crime contre l`avenir » (p. 114).

Un numéro pour tous, doté d`une magnifique iconographie !

Le Nouvel Observateur, no. HS-65 (capitalisme)

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (aucune évaluation)
Loading...

Le nouvel Observateur, Hors-Série, no. 65 (Mai-Juin 2007), 83p. [7.75$]

Dossier « Comprendre le capitalisme. Des théories fondatrices aux dérives de la mondialisation »

Le dossier porte sur le destin du capitalisme. Il comprend 22 articles et est coordonné par Laurent Mayet, rédacteur en chef. Le numéro s`ouvre par une table ronde qui a pour thème « Qu`est-ce qui nous divise (encore) ? » où discutent des représentants de la gauche et de la droite à l`occasion d`un colloque organisé en mars 2007 par le Nouvel Observateur et la Fondation Jean Jaurès. Puis, un dossier de 12 pages sur les pères de l`économie et leurs théories réalisé par « Challenges » en février 2007. Notons également la contribution de plusieurs philosophes. Une entrevue avec Bernard Stiegler qui, concernant la crise actuelle du capitalisme et l`apathie civique et politique qui en découle, invite à restaurer une affection pour le bien commun : « Il ne s`agit donc pas, pour le capitalisme occidental, de « garder son avance technologique » en s`arc-boutant à son modèle de développement « dissocié » (producteur-consommateur), mais de réussir sa mutation, pour devenir un milieu « associé » symbolique : un milieu participatif, de coopération et de mutualisation du savoir, capable de renforcer les singularités pour soutenir cet effort d`intelligence collective requis pour ouvrir un avenir commun » (p.26). Une autre entrevue donne la parole à André comte-Sponville, auteur du livre Le capitalisme est-il moral ? (2004). Ce dernier rappelle la difficulté actuelle de concilier l`exigence de justice sociale et l`efficacité économique. Pour sa part, Yannis Constantinidès mentionne que « le destin du capitalisme est […] d`épuiser petit à petit les fortes énergies détournées de l`accomplissement spirituel et mises au service de l`accumulation indéfinie d`argent, pour aboutir à la triste existence petite-bourgeoise, soucieuse avant tout de confort et de sécurité, celle des « derniers hommes » dont parle le « Zarathoustra »de Nietzsche » (p.70). De son côté, Marcel Conche affirme qu`il faut mettre un frein à la croissance du capitalisme d`abord par la loi, ensuite par la sagesse de chacun en réduisant notre consommation.

Les Bouquinistes du Saint-Laurent 2007

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (vote : 1, moyenne : 2,00 sur 5)
Loading...

Sites et Calendriers :

Montréal :           Quai du Vieux-Port      jusqu`au 15 juillet 2007

Québec :            Terrasse Dufferin       du 20 juillet au 12 août 2007

Sainte-Rose :     Vieux-Sainte-Rose      du 5 au 8 octobre 2007

Info.: Site Web

Décès de Christian Delacampagne

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (aucune évaluation)
Loading...

Le 20 mai 2007 est décédé à Paris le philosophe français Christian Delacampagne à l`âge de 58 ans des suites d`un cancer. Homme de conviction, il avait le sens et le goût de la pédagogie. Il n`a jamais hésité à s`engager dans la défense des libertés fondamentales, toujours prêt au débat avec un attachement certain dans la démocratie. Bref, un homme habité par une profonde humanité.

Il naît le 23 décembre 1949 à Dakar (Sénégal). En 1969, il est diplômé de l`École Normale Supérieure, à Paris. En 1972, il devient agrégé de philosophie, à Paris. En 1973-74, il enseigne au lycée Claude Bernard, à Paris. En 1974-75, il est membre de la Fondation Singer-Polignac. En 1975-76, il enseigne au lycée Belfort. En 1976-78, il effectue un séjour à l`Académie de France à Rome à la Villa Médicis (section des écrivains). En 1978-80, il enseigne au lycée d`Arcachon. En 1980-81, il entre au cabinet du ministre des affaires étrangères Jean-François Poncet, comme chargé des Affaires culturelles. De 1981 à 1985, il est directeur de l`Institut culturel français de Barcelone (Espagne). En 1982, il est docteur d`État ès Lettres et Sciences humaines de l`Université de Paris-Sorbonne avec une thèse intitulée « L`Invention du racisme : Antiquité et Moyen Age », publiée chez Fayard en 1983. De 1985 à 1987, il est directeur de l`Institut culturel français du Caire (Egypte). De 1989 à 1991, il enseigne au lycée Clémenceau, à Montpellier. De 1991 à 1993, il est directeur de l`Institut culturel français de Tel-Aviv (Israël). De 1993 à 1997, il est attaché culturel et scientifique au Consulat général de France à Boston (Massachusetts). En 1997-98, il enseigne au lycée Alain-Fournier, à Mirande (Gers). Au cours des dix dernières années, il enseigne dans des universités américaines, tout en passant plusieurs semaines par année en Europe et au Moyen-Orient. Ainsi, de 1998 à 2000, il enseigne au département d`Études françaises au Connecticut College (New London). De 2000 à 2002, il enseigne au département des langues romanes à la Tufts University, à Boston. De 2002 à 2006, il est professeur titulaire (littérature et philosophie françaises du 20e siècle) au département de langues et littératures romanes à la Johns Hopkins University, à Baltimore (Maryland).

La suite >