C`est du 22 février 2011 au 27 novembre 2011 qu`a lieu l`exposition « Liberté, des écrivains dans la Cité (1959-2009) » à la Grande Bibliothèque, à Montréal. L`événement se tient à la Promenade de l`Avenue Savoie, niveau 2. En 50 citations tirées des textes de certaines des plus grandes plumes de la revue Liberté, cette exposition offre un aperçu de ce que fut, de 1959 à nos jours, l`aventure intellectuelle du Québec. Cinquante ans plus tard, Liberté est plus que jamais un lieu de parole destiné aux assoiffés de sens, aux amoureux des lettres et aux vindicatifs de la place publique.

La revue Liberté est fondée en janvier 1959 à Montréal par un groupe d`écrivains et d`intellectuels québécois dont l`avocat et homme de lettre Jean-Guy Pilon qui la dirige de 1959 à 1979, le poète et critique André Belleau (1930-1986), le poète et essayiste Fernand Ouellette, le romancier et cinéaste Jaques Godbout et le journaliste et romancier Jean Filiatrault (1919-1982). Dix ans après la publication, à Montréal, du manifeste du Refus global (1948), ceux-ci réclament une liberté surtout culturelle. Ils considèrent que la collectivité québécoise doit s`exprimer dans sa langue avec fierté. Cette revue littéraire est indépendante de tout parti politique et de toute religion. En 1959 et 1960, ce sont les Éditions de l`Hexagone qui publient la revue Liberté. Toutefois, la direction, le comité de rédaction, l`administration et l`adresse du périodique sont distincts de ceux de la maison l`Hexagone. Au départ, Liberté comprend dans son comité de rédaction des poètes qui ont déjà publié à l`Hexagone dans les années 1950 (Fernand Ouellette, Michel Van Schendel) ou qui y publieront dans les années 1960 (Jacques Godbout, Gilles Hénault, Paul-Marie Lapointe). À la fin de 1960, la maison l`Hexagone cesse d`être l`éditeur de la revue après la parution des douze premiers numéros.

Dans les années 1960, la revue est la concurrente intellectuelle de la revue québécoise littéraire et politique Cité libre (1950); des auteurs tels le poète et éditeur québécois Gaston Miron (1928-1996) et l`écrivain et intellectuel québécois Hubert Aquin (1929-1977) y collaborent. Diplômé en philosophie de l`Université de Montréal en 1951, ce dernier assume la direction de la revue de novembre 1961 à juillet 1962. En 1971, année de sa démission fracassante, Aquin accuse la revue de collusion avec le fédéral. En 1971, Aquin publie Point de fuite, sorte d`autobiographie où il introduit une vingtaine de textes parus pour la plupart dans la revue Liberté.

Longtemps dirigée par Jean-Guy Pilon, Liberté reste toujours marquée par une orientation collective et pluraliste. Les écrivains qui y collaborent se rejoignent autour d`une position éditoriale assez constante. Méfiante à l`égard des orthodoxies politiques, Liberté défend une conception humaniste de la culture. Elle publie des textes de critique et de création, des chroniques et des réflexions sur la littérature. Elle propose des dossiers thématiques et en consacre plusieurs à des écrivains québécois (Rina Lasnier, Alain Grandbois) ou étrangers (René Char, Pierre Jean Jouve, Ezra Pound).

La revue littéraire Liberté, c`est 286 numéros, 400 auteurs et environ 30,000 pages sur 50 ans. Elle paraît quatre fois l`an. Plusieurs grandes plumes du Québec ont écrit dans ses pages tels Hubert Aquin, Jacques Godbout, le poète et dramaturge Claude Gauvreau (1925-1971), le conteur, romancier, essayiste et dramaturge Jacques Ferron (1921-1985), le sociologue et essayiste Fernand Dumont (1927-1997), le poète et essayiste Jacques Brault, le romancier et dramaturge Victor-Lévy Beaulieu, le poète et critique André Belleau (1930-1986), le critique littéraire François Ricard, l`écrivain Jean Larose et la journaliste et écrivaine Lise Bissonnette.

La revue a joué un rôle capital dans tous les débats idéologiques et esthétiques de la Révolution tranquille (1960-1966) au Québec. Elle a ouvert ses pages à un grand nombre d`écrivains québécois et étrangers; elle a aussi organisé des rencontres internationales d`écrivains qui ont contribué à son prestige.

Dans le cadre des célébrations de son 50e anniversaire de fondation, Liberté a fait paraître l`ouvrage suivant :

Anthologie Liberté 1959-2009. L`écrivain dans la cité. 50 ans d`essais. Sous la direction de Olivier Kemeid, Pierre Lefebvre et Robert Richard. Montréal. Le Quartanier Éditeur, 2011. 462p. [ISBN 978-2-923400-81-5] 32.95$

Il s`agit assurément d`un ouvrage de référence majeur pour quiconque s`intéresse à l`histoire de la pensée québécoise. En effet, ce corpus littéraire offre un panorama sans précédent de l`histoire du Québec, des débuts de la Révolution tranquille à nos jours. Pour le comité de rédaction, ce recueil ne reflète pas l`entièreté du corpus de Liberté, mais offre plutôt un éventail des essais les plus percutants publiés au fil des ans.

 

Info. : http://www.banq.qc.ca

         http://www.revueliberte.ca