C`est jeudi le 19 avril 2012 qu`a eu lieu l`inauguration du salon Alexis-Klimov à la bibliothèque de l`Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Cette nouvelle a été dévoilée à l`occasion d`une cérémonie réunissant plusieurs membres de la communauté universitaire et de la famille Klimov ainsi que de nombreux amis. Selon M. Serge Cantin, directeur du département de philosophie et des arts de l`UQTR, la bibliothèque était le lieu tout désignée pour rendre hommage à M. Alexis Klimov. En ce sens, M. Cantin a rappelé que : « Sa pensée et son œuvre furent d`une grande importance dans le développement de la philosophie québécoise, lui qui a marqué la vocation de nombreux chercheurs et philosophes, au Canada comme à l`étranger ». Mentionnons que la démarche afin de rendre hommage à M. Alexis Klimov fut entreprise il y a quatre ans, par Serge Klimov, le fils du défunt. Rapidement, le projet a séduit les dirigeants de l`UQTR qui ont collaboré dans ce processus.

M. Alexis Klimov est né le 19 avril 1937 à Liège (Belgique) de parents d`origine russe (Lettonie). En 1960, il obtient sa licence et son agrégation de l`Université de Liège. C`est en Belgique qu`il débute sa carrière à titre de professeur de latin et de grec. En 1964, il se rend à Trois-Rivières pour y enseigner la philosophie à l`invitation de M. Gilles Boulet, alors recteur et fondateur du nouveau Centre d`études universitaires (CEU), établissement qui deviendra l`UQTR en 1969. En 1965, il fonde le Cercle de philosophie, organisme qu`il préside durant 35 ans. De 1965 à 1975, il participe à une vingtaine d`émissions de télévision au poste CKTM-TV, canal 13 à Trois-Rivières). De 1969 à 1975, il dirige le Groupe de recherche en histoire des religions et en archéologie préhistorique. De 1969 à 1997, il est professeur au département de philosophie de l`UQTR.

En novembre 1971, a lieu le lancement de son volume Dostoïevski ou la connaissance périlleuse. En 1972, il reçoit le Prix Benjamin-Sulte de la Société Saint-Jean-Baptiste pour son essai sur Dostoïevski ou la connaissance périlleuse; la cérémonie est présidée par le Père Jean Langlois, directeur du département de philosophie de l`UQTR. En 1972 et 1973, il participe à trois expéditions archéologiques dans la région du lac Némiskachi. En 1974, il fonde le Comité trifluvien pour la défense de Soljénitsyne qui fit parvenir aux dirigeants de l`U.R.S.S. une pétition portant plus de dix mille signatures. Le 29 novembre 1976, a lieu le lancement de son recueil de poèmes Des arcanes et des jeux, à la Librairie Poirier de Trois-Rivières. En 1977, il obtient sa titularisation.

En 1980, il obtient le Prix décerné aux « Travailleurs de la Culture » par le Cégep de Trois-Rivières pour sa contribution à l`épanouissement des arts et de la culture dans la région trifluvienne. En 1981, Francine Tremblay et les membres du Théâtre du Castelet montent un spectacle à partir de l`œuvre d`Alexis Klimov « Des arcanes et des jeux ». En 1982, il est nommé membre de la Société royale du Canada. En mars 1983, il prononce un discours intitulé « Éloge de l`homme inutile » à l`occasion de son intronisation à l`Académie des Lettres et des Sciences humaines de la Société royale du Canada; la cérémonie se tient à la salle Rodolphe-Mathieu, de l`UQTR. Le 15 novembre 1983 a lieu le lancement de son livre Diversions à la Librairie Clément Morin à Trois-Rivières. En 1983 toujours, Aline Gélinas adapte l`œuvre « Des arcanes et des jeux », spectacle (sous-titré « Poésie/Voix/Corps ») qui est présenté le 10 septembre au Centre culturel de Trois-Rivières. En août 1984, a lieu le lancement du livre De la philosophie comme passion de la liberté : Hommage à Alexis Klimov (Éditions du Beffroi) dans le cadre du XXe Congrès de l`Association des sociétés de philosophie de langue française, tenu à l`UQTR. Le volume de 557 pages présente vingt-six textes d`auteurs sur le thème général de la liberté.

En 1992, il reçoit la Médaille du Mérite universitaire de l`UQTR. En 2005, il reçoit le Prix Hommage Arts Excellence du Conseil de la culture et des communications de la Mauricie. Il a été professeur invité et chargé de cours à l`Université Laval et à l`Université de Montréal. Le 5 février 2006, il décède à Trois-Rivières à l`âge de 68 ans. Le 25 juillet 2008, un vitrail, réalisé en son honneur par l`artiste Jean Beaulieu et assisté par des jeunes de la rue, est dévoilé au Parc Portuaire de Trois-Rivières.

M. Klimov était également membre de la Société Royale du Canada (Académie des Lettres et des Sciences humaines), du Centre québécois du P.E.N. international et du comité de fondation de la Société des écrivains de la Mauricie. Il fut aussi co-directeur de la revue philosophique et littéraire Le Beffroi et président du Cercle Gabriel-Marcel. Il était membre du comité d`édition de la collection Paléo-Québec et du comité de rédaction de la revue Sciences religieuses ainsi que directeur de la collection « Textes et Études slaves » aux Presses de l`université du Québec. Il a collaboré aux revues Hermès (Paris), Synthèses (Bruxelles), Dialogue et Le Bien Public, etc. Marié à Mme Claude Wintgens, il avait trois enfants : Patricia, Anne et Serge.

Parmi ses publications, signalons les ouvrages suivants : Nicolas Berdiaeff ou la révolte contre l`objectivation (Seghers,1967), Dostoïevski ou la connaissance périlleuse (Seghers,1971), Le « Philosophe teutonique » ou l`Esprit d`aventure, suivi de Confessions de Jacob Boehme (Fayard, 1973), Des arcanes et des jeux. XXII ordonnances pour une fête baroque (Éd. Du Bien public,1976), Diversions : huit opérations poétiques pour une stratégie métaphysique (1983,Éd. du Beffroi).

 

À lire dans PHILO TR :

BASTARACHE, Yves. « Décès du professeur Alexis Klimov » (5 février 2006).

GAUDET, Gérald. « Alexis Klimov. Un homme d`intelligence et de conviction ». (16 février 2006).

LEMAY, Pierre. « Alexis Klimov, Prix Hommage Arts Excellence 2005 ». (26 septembre 2005).